L'imam d'une mosquée à Alger, répondant au nom de Yacine Larari, a été sanctionné par sa tutelle après avoir dénoncé, lors d'un prêche, la gestion de la crise sanitaire du coronavirus en Algérie. La rumeur de son limogeage a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux, suscitant un grand élan de solidarité avec lui. Une rumeur que le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmehdi, a démentie, affirmant que le concerné va continuer à exercer ses fonctions.

Officiant à la mosquée de Bouzaréah, dans la banlieue ouest d'Alger, l'imam Yacine Larari a été interdit de donner des prêches après avoir vivement critiqué la politique prônée par les responsables algériens pour la gestion du coronavirus. Filmé, le prêche du guide religieux fait le tour des réseaux sociaux depuis jeudi 15 avril.

Sur les images, l'imam se dit surpris des mesures sévères prises dans les mosquées pour lutter contre la propagation du coronavirus, au moment où celles-ci ont été allégées dans plusieurs endroits, tels que les cafétérias et les marchés, « comme si ceux qui viennent dans les moquées ne sont pas les mêmes personnes qui vont aux marchés et sont présentes dans les attroupements et dans les fêtes », s'étonne l'imam. Il a ajouté, avec ironie, que « le Comité scientifique a finalement découvert que le coronavirus est un virus musulman et religieux. Il n'est présent que dans les mosquées ».

À lire aussi :  Centre TCF à Alger : Nouvelle adresse et nouvelles procédures

Les précisions de Youcef Belmehdi

Les propos de l'imam n'ont pas été du goût des responsables du secteur, puisqu'il a été interdit de donner le prêche de vendredi dans la mosquée de Bouzaréah. Alors que la rumeur de son limogeage a beaucoup circulé, le sénateur Benzaïm Abdelouaheb a indiqué, sur son compte officiel Facebook, avoir pris attache avec le ministre algérien des Affaires religieuses et des Wakfs (MARW), Youcef Belmehdi. Ce dernier a assuré au sénateur que « l'intéressé n'a jamais été arrêté et il continuera à travailler normalement et à diriger les fidèles dans toutes les prières sauf pour le prêche jusqu'à ce que l'imam clarifie sa position et son opinion qui s'opposent au Comité scientifique et à la Commission de la Fatwa ».

https://www.facebook.com/benzaim16/posts/2934125170171010

Lire aussi : Algérie : Un imam chassé d’une mosquée à Alger