Le limogeage du postier qui a osé dire ses vérités au ministre des Télécommunications, Brahim Boumzar, lors du mouvement de débrayage qui a secoué Algérie Poste, suscite des réactions en chaîne. La décision de son licenciement, tombée samedi 17 avril en fin de journée, a engendré une vague d'indignation et un immense élan de solidarité avec l'agent limogé. 

Zaoui Abderrahmane, cet employé d'Algérie Poste, est sorti de l'anonymat suite à l'échange qu'il a eu avec le ministre des Télécommunications, lors de la grève des postiers. Sa popularité a encore monté suite à la décision prise, samedi, par Algérie Poste de le relever de ses fonctions. Officiellement, Zaoui Abderrahmane a été licencié pour « incitation au trouble dans le milieu du travail, dans le but de déstabiliser le bon fonctionnement de l’entreprise ».

Les raisons d'un licenciement

Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, quelques instants après avoir reçu la nouvelle de son licenciement, le postier explique les raisons réelles de sa mise à l'écart. Il a affirmé que sa tutelle en avait décidé ainsi pour la simple et bonne raison qu'il avait osé « dire la vérité ». « Pourquoi ai-je été suspendu ? Parce que j’ai dit la vérité. Parce que nous avons voulu préserver la dignité du postier qui est devenu un mendiant alors qu’il travaille dans la plus grande entreprise nationale », a-t-il dénoncé.

À lire aussi :  La France a-t-elle l'obligation d'héberger les sans-papiers sans abri ?

Quoi qu'il en soit, cette décision a suscité un tollé sur la toile. Les internautes sont unanimes à condamner ce licenciement « abusif » et à afficher leur soutien à Zaoui Abderrahmane. A noter que ce dernier exerçait au niveau d'un bureau de poste à Alger.

« Tous des Zaoui ! »

Ce dimanche 18 avril, ses collègues à travers le territoire national ont tenu à se joindre à cette campagne de soutien. A Alger, Bejaïa, Tébessa et dans d'autres wilayas encore, des postiers ont tenu des sit-in et des rassemblements de solidarité avec le postier licencié. « Tous des Zaoui », « Solidarité avec Zaoui » sont, entre autres, les slogans entonnés lors de ces manifestations.

A souligner que le Syndicat national autonome des postiers (SNAP) a également dénoncé le limogeage de Abderrahmane Zaoui. A travers un communiqué rendu public, le syndicat a manifesté son courroux suite à cette décision qu'il juge « irresponsable » et témoigne son soutien au concerné.

Lire aussi Algérie : La grève des postiers se poursuit pour le cinquième jour