Une femme âgée de 69 ans et originaire d'Algérie a fait parler d'elle en France pour avoir sauvé in extremis la vie d'un bébé d’un mois et demi. Pour saluer son geste « héroïque », Le Parisien a consacré un article à cette grand-mère de dix petits-enfants, qui vit dans les Mureaux (Les Yvelines). 

« Sans cette mamie, mon bébé ne serait plus là ». Ce sont les mots de Marie, une jeune maman française de 25 ans qui a failli perdre sa fille Chloé, un bébé âgé d'à peine un mois et demi. Et si sa fille est en vie, c'est grâce à Rabeaa, une femme de 69 ans aux origines algériennes.

Les faits remontent au 5 avril. Ce jour-là, Marie s'était aperçue que son bébé était en train de suffoquer en prenant son biberon. « Il y a quelque chose qui ne passait pas. Je l’ai placée sur mon épaule mais elle avait fermé les yeux et ne respirait plus… Du lait sortait de son nez, son visage devenait tout bleu », a raconté la maman au Parisien. Prise d'une grosse panique, Marie, qui ne savait plus quoi faire, appelle à l'aide ses voisins. Mais « personne ne savait quoi faire », a confié Fatima, travailleuse sociale au sein du foyer, jusqu'à ce que cette dame arrive et calme tout le monde, a-t-elle ajouté.

« J’ai entendu crier et je n’ai pas vraiment réfléchi »

Vivant dans le même palier que la jeune maman, Rabeaa, mère de cinq enfants et grand-mère de dix petits-enfants, dont certains vivent en Algérie, n'a pas hésité à intervenir. « Elle a pris ma fille par les pieds et elle a de nouveau respiré et pleuré », a raconté Marie.

De son côté, l'Algérienne de 69 ans a déclaré au même média qu'elle n'avait « pas vraiment réfléchi » en entendant les cris dans les couloirs. Et de raconter : « La maman pleurait et disait : "mon bébé va mourir, mon bébé va mourir"… Je lui ai dit de ne pas s’inquiéter et j’ai pris la petite dans mes bras. Je lui ai bouché le nez pour qu’elle respire par la bouche et elle s’est remise à respirer… ». Un geste simple et facile pour elle, mais qui a permis à la petite Chloé de rester en vie. « Je ne la remercierai jamais assez. Sans cette mamie, mon bébé ne serait plus là », a souligné la maman,  toujours marquée par l'incident.

Lire aussi : France : Un sans-papiers algérien reçoit un titre de séjour pour son acte héroïque