Plusieurs associations bénévoles ont décidé de venir en aide aux personnes démunies et aux sans-papiers de la ville de Marseille, en France, durant le mois de ramadan. Ces associations organisent des journées de distribution alimentaire pour aider les personnes dans le besoin à se nourrir le soir pour la rupture du jeûne.

Selon France Info, qui a rapporté l’information ce mardi 20 avril, plusieurs associations de la diaspora maghrébine en France se sont organisées pour aider les personnes démunies et les sans-papiers qui vivent dans une situation précaire.

Ces actions de solidarité se multiplient durant ce mois de ramadan. « Les repas chauds sont toujours composés de chorba (soupe traditionnelle d'Algérie et de Tunisie) avec de la viande. Le deuxième plat varie. En général, ce sont des haricots, des pâtes ou des lentilles. On ajoute des dattes, du lait, une baguette de pain et des fruits », précise Hacene Bladi, imam d'une mosquée dans le 3e arrondissement de Marseille et président de l'association Solidarité Fraternité et Paix.

Ce sont le plus souvent des plats traditionnels d’origine maghrébine ou orientale très appréciés des bénéficiaires, tels que la kesra (pain à semoule originaire de l'est de l'Algérie) ou les boreks (plat entrée orientale). « On s'occupe de quelques familles, des chibanis, des Maghrébins à la retraite et en situation précaire et des personnes isolées. On a leurs coordonnées. On a mis en place 10 livreurs bénévoles. Ils les apportent aux bénéficiaires », indique Sabrina Cheballah, trésorière de l’association Maraudes du Cœur Marseille.

À lire aussi :  Le recteur de la grande mosquée de Paris apporte son soutien à Salman Rushdie

Depuis le début de la crise sanitaire, la précarité est de plus en plus frappante à Marseille. « Cette année, notre distribution alimentaire est intense. C'est vraiment spécial, les bénéficiaires sont des personnes âgées, des femmes, des hommes et même des enfants. Il y a des visages qu'on n'avait jamais vus avant », déplore Hacene Bladi.