Gaëlle Lenfant, élue d'Aix-en-Provence, accuse Éric Zemmour d'agression sexuelle. Dans un témoignage posté sur sa page Facebook, l'élue de la Gauche républicaine et socialiste a accusé le chroniqueur d’extrême droite de l'avoir embrassée de force, il y a plusieurs années.

« Eric Zemmour arrive. S’assoit sur la chaise devant moi. Me reconnaît, me dit bonjour et me demande ce qu’il a raté. Je lui résume l’intervention. L’atelier se termine, je me lève, il se lève aussi. M’attrape par le cou. Me dit : ''Cette robe te va très bien, tu sais ?'' Et m’embrasse. De force », a écrit, dans un témoignage choc via son compte Facebook, l'élue de la Gauche républicaine et socialiste et membre du groupe d'opposition « Aix en partage ».

La femme politique a situé ces faits entre 2004 et 2006, au lendemain d'un repas pendant l'Université d'été du Parti socialiste à La Rochelle et du temps où elle était militante du PS et Éric Zemmour journaliste au Figaro. « Nous avions dîné à cinq dans un petit resto, près du port (...) La soirée se passe bien, il ne se passe RIEN, rien d'autre que des conversations polies avec Zemmour. Le lendemain matin, je participe à un atelier (...) Je m'assois, et environ une demi-heure plus tard, Zemmour arrive. S'assoit sur la chaise devant moi. Me reconnaît, me dit bonjour et me demande ce qu'il a raté. Je lui résume l'intervention ». Selon la même élue, Zemmour l'a ensuite agressée sexuellement. « Je me suis trouvée tellement sidérée que je n'ai rien pu faire d'autre que le repousser et m'enfuir en courant. Trembler. Pleurer. Me demander ce que j'avais bien pu faire », a raconté Gaëlle Lenfant.

« Rassurez-moi, l'affiche de ce porc ne va pas rester là ? »

Il est à noter que les révélations de Gaëlle Lenfant font suite à l’affichage, à Aix-en-Provence, d’une banderole en soutien à la potentielle candidature d'Éric Zemmour à la prochaine présidentielle française (2022).

« Maintenant, je dois subir sa campagne éhontée dans ma ville ? Dites, rassurez-moi, l'affiche de ce porc ne va pas rester là ? Pas comme mon dégoût, rassurez-moi...», a écrit Gaëlle Lenfant. Selon le média France Bleu, depuis ce post publié dimanche, la banderole de soutien à Éric Zemmour a été retirée. Le concerné n'a toujours pas réagi à cette affaire.

https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=1357520511293893&id=100011078709578

Lire aussi : France : Un journaliste franco-algérien porte plainte contre Éric Zemmour