Le chef de l'Etat, Abdelmadjid Tebboune, s'est de nouveau prononcé au sujet des frontières fermées depuis le mois de mars 2020, en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus. Lors d'un Conseil des ministres, tenu mardi 27 avril 2021, Tebboune a affirmé que cette mesure ne serait pas levée.

Les frontières algériennes sont maintenues fermées jusqu'à nouvel ordre. La décision a été entérinée lors du Conseil des ministres tenu mardi 27 avril et présidé par le chef de l'Etat. C'est ce qu'a indiqué un communiqué de la présidence de la République ponctuant cette réunion à laquelle ont participé plusieurs ministres et des membres du Comité scientifique de suivi du coronavirus en Algérie.

Il faut dire que cela était prévisible vu la situation liée à la Covid-19 qui va de mal en pis, depuis quelques semaines en Algérie. Le nombre de nouveaux cas ne cesse de grimper. Au dernier bilan établi mardi 27 avril, le nombre des nouveaux cas de contamination est repassé au dessus de la barre des 200 cas.

En outre, les nouveaux variants du coronavirus enregistrent également une forte propagation à travers le pays. Depuis quelques jours, les souches britannique et nigériane touchent plusieurs wilayas. C'est dire en somme qu'une éventuelle réouverture des frontières est pour ainsi dire invraisemblable.

À lire aussi :  Invités à exercer en France, un couple de médecins algériens privé de visas

Les mesures de prévention contre le coronavirus maintenues

D'ailleurs, en plus du maintien de la fermeture des frontières aériennes, maritimes et terrestres, le chef de l'Etat a instruit les services concernés de renforcer leur vigilance. Il s'agira de contrecarrer cette avancée qui devient de plus en plus inquiétante, notamment selon les alertes lancées par de nombreux spécialistes.

Abdelmadjid Tebboune a ainsi insisté sur la nécessité de multiplier les campagnes de sensibilisation contre cette pandémie. Le chef de l'Etat a donné des instructions, selon le communiqué de la présidence, pour accélérer la campagne de vaccination qui connait un coup d'arrêt depuis plusieurs mois.

Lire aussi: Covid-19 : Le variant anglais fait sa première victime en Algérie