En dépit de la fermeture des frontières depuis plus d’une année, des dizaines de milliers de passagers ont transité par l’aéroport international d’Alger, depuis janvier 2021, pour se rendre à l’étranger. Selon le PDG de la société de gestion des services et infrastructures aéroportuaires d’Alger (SGSIA), les 95.000 passagers recensés sur le réseau international ont effectué leurs voyages « exclusivement dans le cadre du rapatriement ».

Dans un entretien accordé, mardi 27 avril, à l’agence officielle APS, le PDG de la société de gestion des services et infrastructures aéroportuaires d’Alger (SGSIA), Tahar Allache, a indiqué que le nombre global des passagers ayant voyagé depuis l’Algérie a atteint 418.259 passagers de janvier à ce jour, répartis entre 320.456 passagers sur le réseau domestique (76,5% du trafic de l’aéroport d’Alger), et 94.976 sur le réseau international (23,5% du trafic.

Des vols exclusivement dans le cadre du rapatriement

Ce sont des chiffres qui attestent que le nombre des ressortissants, algériens ou étrangers, voulant rejoindre leurs pays respectifs ne cesse d’augmenter en dépit de la fermeture des frontières. Toutefois, les dessertes à l’international ont été «exclusivement effectuées dans le cadre du rapatriement de ressortissants étrangers de l’Algérie vers d’autres pays, vu que les vols internationaux réguliers ont été suspendus», depuis le 17 mars dernier, précise le PDG de l’Aéroport d’Alger.

À lire aussi :  Le recteur de la grande mosquée de Paris apporte son soutien à Salman Rushdie

Concernant les compagnies aériennes ayant assuré ces vols sur le réseau international, le PDG de la SGSIA a énuméré Air France «qui assure un vol quotidien» vers la France, ASL qui dessert, aussi, l’Hexagone, la compagnie Turkish Airlines qui effectue des vols vers Istanbul (Turquie), ainsi que Lufthansa (Allemagne), Qatar Airways et la Royal Air Maroc. « La fréquence de ces dessertes varie d’un mois à un autre, «selon la demande des compagnies et aussi un programme qui est validé par les autorités algériennes», a-t-il expliqué.

lire aussi : Air Algérie au bord de la faillite