Le premier anniversaire de la mort du célèbre chanteur kabyle, Idir, survenue le 2 mai 2020 sera commémoré dans son village natal en Kabylie et en son lieu d’enterrement en France. Un hommage dans ce sens est prévu, en effet, à Paris par l’association At-Yan, activant en France et un autre à At Lahcen, village natal du défunt, sous l’égide de l’APC d’At Yanni, dans la wilaya de Tizi Ouzou.

A cet effet, les membres de l'Association At-Yan, activant en France, organiseront un recueillement sur la tombe d'Idir au cimetière Père Lachaise, le 2 mai prochain, coïncidant avec le premier anniversaire de sa disparition. Selon les responsables de ladite association, la mairie du 20e arrondissement de Paris a donné son accord pour baptiser une rue ou une place publique au nom de Cheriet Hamid, vrai nom du chanteur.

Dans la même journée, un grandiose hommage est également prévu au village natal du chanteur à At Lahcen, dans la localité d’At Yanni, en haute Kabylie. A cette occasion, une stèle à l’effigie de l’enfant prodige de toute la Kabylie sera érigée au niveau du village qui a vu naître le chanteur. L'inauguration, attendue pour le 2 mai, viendra ponctuer un riche programme d'activités commémoratives initié par l'APC, les comités de villages et les associations d'At Yanni.

Une place en son nom et une statue à son effigie

C’est pour dire que la commémoration du premier anniversaire de la disparition de celui que tout le monde qualifiait d'ambassadeur de la chanson moderne kabyle et grand défenseur de l'identité amazighe, sera certainement à la hauteur de la stature de l’homme. Un homme qui a légué un riche répertoire connu et reconnu à travers la planète.

 

Idir, de son vrai nom Hamid Cheriet, est né le 25 octobre 1947 au village At Lahcen, à At Yanni, en Kabylie. Au départ, il ne se prédestinait pas à la chanson. Il entreprit des études de géologie et se voyait dans l’industrie pétrolière. La chanson n’était pour lui qu’une seconde passion. Mais son titre A vava Inuva le propulse sur le devant de la scène musicale et le révèle au public.

Idir a réalisé, durant sa riche carrière, plusieurs tournées aussi bien en Algérie qu’à l’étranger, en France notamment. Il faut dire que le chanteur ne s’est pas produit beaucoup en Algérie. Le 4 janvier 2018, il a animé son premier concert en Algérie, 38 ans après son dernier gala. En janvier 2019, un concert est organisé sur la scène de l’AccorHotels Arena, à Paris, pour fêter le nouvel an berbère, Yennayer 2969. Ce concert réunit les trois stars de la chanson kabyle : Aït Menguellet, Allaoua et Idir pour la première fois. Ce fut le dernier concert d’Idir, décédé dans la nuit de samedi 2 mai 2020 à l’âge de 73 ans.

lire aussi : Décès d’Idir : Retour sur la carrière impressionnante de la légende