Les ressortissants algériens en provenance de Grande Bretagne restés bloqués à l’aéroport international de Roissy Charles-De-Gaulle font face à des conditions de vie infernales. Le député ex-LREM Aurélien Taché dénonce ces conditions inhumaines, a indiqué mardi 27 avril, le média français Ouest France.

Selon la même source, les ressortissants algériens en provenance de la Grande Bretagne actuellement bloqués à l’aéroport de Roissy se trouvent dans une très grande précarité. Bien que la majorité du groupe ait quitté le territoire français, les personnes toujours présentes sur les lieux vivent dans des conditions infernales. C’est ce qu’a dénoncé le député Aurélien Taché, dans une lettre adressée au président français Emmanuel Macron.

« Les Algériens bloqués à Roissy vivent dans des conditions infernales »

En guise de réponse, le référé du tribunal a déclaré que les ressortissants algériens « n’ont pas sollicité leur entrée sur le territoire français, ont refusé la proposition faite par la compagnie Air Algérie de les acheminer vers un nouveau pays de destination et restent de leur plein gré dans la zone de transit international dans le but de faire pression sur les autorités algériennes afin de pouvoir se rendre en Algérie​ ».

A noter que ces ressortissants algériens sont bloqués à l’intérieur de l’aéroport de Roissy depuis le 26 février dernier. Dans sa lettre de dénonciation, le député du Val-d’Oise, Aurélien Taché, rapporte les faits suivants : « Ils dorment à même le sol, souffrent de carences alimentaires, d’absence de soins médicaux essentiels​ ». Il a, de ce fait, appelé le chef de l’État à entreprendre un processus bilatéral actif et tangible afin de permettre à ces personnes de rentrer en Algérie.