En Seine-Maritime, un département situé en Normandie (France), le Réseau éducation sans frontières (RESF) est intervenu pour aider une brillante lycéenne algérienne menacée d’expulsion, rapporte, jeudi, le média français France Bleu. 

Selon la même source, la lycéenne, 19 ans et répondant au prénom de Ouardia, est scolarisée en terminale au lycée Ferdinand Buisson d’Elbeuf. Alors qu'elle risque d’être renvoyée en Algérie, la jeune fille devra, à l’instar d'une vingtaine de lycéens faisant face au risque d'expulsion en Seine-Maritime, passer ses examens du Bac avec l'inquiétude d'être reconduite à la frontière.

Qualifiée de brillante par ses enseignants, la lycéenne algérienne vit depuis trois années chez sa sœur aînée. Elle a reçu une obligation de quitter le territoire français après avoir fait sa demande de titre de séjour à sa majorité. La large mobilisation de ses camarades, il y a quelques semaines, a entraîné une réaction du préfet de Seine-Maritime. Celui-ci a prolongé son récépissé de demande de titre de séjour jusqu’au 31 juillet. Cependant, faute d’une régularisation irrévocable, Ouardia « a bien du mal à gérer l’angoisse ».

« Je ferai tout mon possible pour avoir mon bac, parce que le bac c’est la clé, mais qu’est ce qui m’attend le 31 juillet ? » s’interroge la lycéenne algérienne. Cette jeune fille semble traverser la même situation qu’une dénommée Kenza Sahed, également lycéenne et ressortissante algérienne, qui, au mois de janvier dernier, a réussi à obtenir son titre de séjour en France grâce à un grand élan de solidarité.

Lire aussi : France : Large mobilisation pour empêcher l’expulsion d’une lycéenne algérienne