Le ministre algérien de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, est au centre d'une vive polémique depuis jeudi 29 avril, en raison de l'une de ses déclarations, faites dans la matinée, à propos de la troisième vague du coronavirus en Algérie.

« Je préfère dire qu’il y a une troisième vague du coronavirus en Algérie pour que les citoyens veillent au respect des mesures de prévention ». C'est la déclaration controversée du ministre de la Santé, Abderrahmane Benbouzid, faite à la presse algérienne jeudi, en marge de sa sortie dans certains établissements hospitaliers de la wilaya d’Alger.

Il faut dire que les propos de Benbouzid ont rapidement fait le tour des réseaux sociaux en Algérie. Les internautes ont notamment exprimé leur indignation quant aux propos du responsable algérien qu'ils ont accusé de vouloir voir arriver une troisième vague de l’épidémie du Covid-19 dans le pays. Des propos jugés « graves » par certains autres internautes qui ont pointé du doigt la mauvaise gestion de la crise sanitaire en Algérie.

Déclaration de Abderrahmane Benbouzid : La mise au point du ministère de la Santé

Voyant que la polémique enflait sur les réseaux sociaux et même dans certains médias, le ministère de la Santé a décidé de réagir. Dans un communiqué diffusé dans l'après-midi de la même journée, le ministère a « rejeté en bloc les déclarations » qui « ont été interprétées d'une mauvaise manière » par plusieurs pages « sur les réseaux sociaux ».

À lire aussi :  Paris-Alger à pied : Le jeune algérien arrive bientôt en Tunisie

La même source a expliqué que, contrairement à ce qui a été relayé, le ministre algérien de la Santé avait « exprimé son vœu de ne pas voir arriver une troisième vague du virus » en Algérie. « Même si, poursuit le même communiqué, il n’écarte pas cette hypothèse vu l'absence de l'application des mesures barrières ». Enfin, le ministère de la Santé a tenu à souligner que « la préservation de la sécurité et de la santé du citoyen reste sa principale priorité ».

https://www.facebook.com/SanteDZA/posts/525234598886850

Lire aussi : Le secteur de la santé en Algérie au cœur d’un nouveau scandale