Le journaliste français Éric Zemmour est au cœur d’un nouveau scandale en France. Accusé d'agression sexuelle le 24 avril dernier par une élue municipale, l'éditorialiste est visé par de nouveaux témoignages. Selon un article, publié vendredi 30 avril par le site Mediapart, il se trouverait que la jeune élue municipale Gaëlle Lenfant n'est pas la seule à avoir décidé de sortir du silence, puisque d'autres femmes accusent Éric Zemmour de faits similaires.

En effet, selon des témoignages recueillis par Mediapart, le chroniqueur de Cnews aurait multiplié « les baisers forcés, les gestes et les propos à connotation sexuelle » depuis des années, selon les supposées victimes qui ont parlé « au cours des derniers mois » au site d’Edwy Plenel. On découvre ainsi le témoignage d'Aurore Van Opstal, qui tient un blog sur les médias et qui est la seule à se confier sans masquer son nom par « solidarité féminine et féminisme ».

Elle soutient qu'en 2019, Éric Zemmour lui a « caressé le genou avec sa main » sous la table et serait « remonté jusque l’entrejambe ». Outre ce récit, la publication cite une jeune journaliste, « Anne », qui a noté, dans son journal intime en 2005, qu'Éric Zemmour, l'avait « embrassé[e] » sans son consentement. Et d'ajouter : « Il a mis sa langue et tout ! ». De son côté, « Jade », qui était stagiaire en 2012, assure qu'il a un jour « fixé son décolleté de manière vraiment lubrique ».

Cinq nouvelles présumées victimes brisent le silence

« Nathalie », une maquilleuse pour une chaîne de télévision, assure qu'Éric Zemmour l'a un jour « plaquée conte un mur » en lui déclarant : « Mais tu ne comprends pas que j’ai envie de b… avec toi ». Pour finir, « Célia », hôtesse d’accueil dans les années 2010, raconte qu’il lui a « passé sa main sur [les] fesses ». Elles seraient donc cinq nouvelles femmes victimes d’agressions sexuelles à témoigner contre l'essayiste Éric Zemmour, après la jeune élue municipale d’Aix En Provence. En effet, le 24 avril dernier, Gaëlle Lenfant, une conseillère municipale d’opposition à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), a accusé sur Facebook le polémiste d'agression sexuelle. Des faits qui remontent à 2004 et 2006, selon elle.

À lire aussi :  Rifka et Numidia Lezoul écroués dans l'affaire Future Gate

L'élue socialiste affirme, dans un message accompagné du hashtag « Balance ton porc », avoir été « embrassée de force » par celui qui officie chaque jour sur la chaîne d’informations CNews. Des accusations que le principal intéressé a niées par le biais de son entourage. Selon les confidences de ses proches à France Info, l'éditorialiste n'aurait « aucun souvenir de cette scène » et estimerait qu'il s'agit d'une « affaire politique ». Il est à noter que les révélations de Gaëlle Lenfant font suite à l’affichage, à Aix-en-Provence, d’une banderole en soutien à la potentielle candidature d’Éric Zemmour à la prochaine présidentielle française (2022).

Lire aussi : France : Éric Zemmour accusé d’agression sexuelle par une élue