L'Algérien Mohammed B. est désormais un citoyen français. En décembre 2020, son histoire insolite a défrayé la chronique en France, après qu'il s'est vu refuser la nationalité française pour le seul motif qu'il avait beaucoup travaillé en 2018.

Mohammed est désormais soulagé. L'Algérien de 37 ans a enfin régularisé sa situation en obtenant la nationalité française, qu'il s'était vu refuser l'an dernier, car on lui avait fait savoir qu'il avait dépassé le temps de travail légal permis. En effet, entre 2017 et 2018, Mohammed avait travaillé 277 heures/mois pendant neuf mois. Dépassant largement le temps de travail légal en France fixé à 151,67 heures par mois.

« Pour moi, c’était un honneur. J’étais dans la logique de “travailler plus pour gagner plus”, d’avoir une vie meilleure pour ma famille », avait expliqué le jeune homme vivant en France avec son épouse, de nationalité algérienne, et leur enfant. Il explique qu'à cette époque là, il avait réussi à dépasser les 2 000 euros mensuels en cumulant jusqu’à trois emplois, CDI la semaine et CDD les week-ends. « À aucun moment je n’ai pensé qu’agir ainsi aurait des conséquences sur mes futures démarches », avait-il indiqué en décembre dernier.

« Enfin, je suis Français… et fier de l’être »

Alors que son histoire faisait un grand bruit en France, Marlène Schiappa, ministre déléguée chargée de la citoyenneté, était intervenue pour demander un réexamen de la demande de nationalité française du ressortissant algérien, arrivé en 2007 en France en tant qu'étudiant. Au « titre du droit à l’erreur », la ministre déléguée à la citoyenneté avait demandé aux administrations de réexaminer la demande pour « donner une suite favorable à ce dossier dans le respect de la loi ».

C'est ce qui s'est réalisé depuis le lundi 3 mai lorsque l'Algérien de 37 ans a finalement obtenu la nationalité française, après son long combat. « C’est le bout du tunnel. Enfin, je suis Français… et fier de l’être ! », a déclaré le père de famille algérien au quotidien régional l'Union Reims. Décrivant « un immense soulagement » en même temps qu’un « sentiment de justice », Mohammed espère désormais que la nationalité française va lui « ouvrir des portes ».

https://www.youtube.com/watch?v=5WncB7hGTfI

Lire aussi : Refus de la nationalité française : Le calvaire d’une famille franco-algérienne