Face à la détresse des Algériens en situation de précarité en France, l'association « Algériens des deux rives et leurs amis » (ADDRA) se mobilise sur tous les fronts pour leur porter son aide. Ces Algériens en difficulté dans l'Hexagone sont notamment les sans-papiers, les étudiants et les chibanis, dont les conditions de vie se sont considérablement détériorées avec la crise sanitaire et les confinements successifs, indique, à Observ'Algérie, le président de l'association, Jugurtha Aiyed.

« Après un an de crise sanitaire et trois confinements successifs, la situation des étudiants algériens non boursiers, des sans-papiers et des chibanis n'est pas du tout reluisante », constate le président de l'association ADDRA.

« La précarité qu’ils subissent en silence ne fait que s’enkyster. Plus de travail à temps partiel pour beaucoup d’étudiants. On constate également la fermeture des points de restauration dans les CROUS. Certains sont mis, pour ainsi dire, en isolement au niveau de leurs résidences. Et ce à cause des restrictions de la circulation. Des sans-papiers se retrouvent dans l'impossibilité même de se déplacer pour faire des courses », explique le même responsable.

Devant cette situation, l'association ADDRA a mis en place un programme d'actions bénévoles pour atténuer les souffrances de cette catégorie de nécessiteux en France, toujours selon Jugurtha Aiyed. « Constatant que les effets de la crise sanitaire sur le quotidien de ces personnes vulnérables sont omniprésents, nous nous sommes dit qu'il était de notre devoir d'aller à leur secours en initiant tout un dispositif d'intervention », explique ce cadre associatif à Observ'Algérie.

À lire aussi :  Le nombre de migrants clandestins vers l'Europe en forte hausse

« Plus de 485 colis alimentaires et 520 repas pour le f'tour distribués »

Et de poursuivre : « Avec mes amis bénévoles de l'association, nous nous sommes mobilisés pour cette année encore afin de soulager les étudiants, les sans-papiers et les familles les plus nécessiteuses durant ce mois de ramadan. Nous leur fournissons tous les samedis et dimanches des repas ainsi que des colis alimentaires ». Jugurtha Aiyed a précisé que « pour cette opération, plus de 485 colis alimentaires et 520 repas f'tour à emporter ont été distribués ».

Le président de l'association ADDRA souligne, par ailleurs, que son association est gérée bénévolement par des amis. « Nous sommes une organisation indépendante et il est utile de souligner que nous ne recevons aucune subvention d'un quelconque organisme. Depuis la création de l’association, en avril 2012, nous n’avons cessé de mener des actions humanitaires mettant toujours la dignité du citoyen algérien au centre de nos préoccupations », conclut-il.

Lire aussi Ramadan en France : Des aides pour les sans-papiers à Marseille