La question de la réouverture des frontières terrestres, aériennes et maritimes en Algérie a été tranchée, ce dimanche 16 mai, lors d'un Conseil des ministres présidé par Abdelmadjid Tebboune. En effet, la décision a été prise. Les frontières algériennes seront rouvertes partiellement à partir du 1er juin, avec une moyenne de 5 vols par jour, qui seront opérés à partir de l'aéroport d'Alger, de Constantine et d'Oran.

Selon, le communiqué qui a sanctionné le Conseil des ministres, les frontières algériennes seront rouvertes à partir du 1er Juin. Cette réouverture est néanmoins conditionnée par « l’obligation de présenter un test PCR de moins de 36 heures pour chaque voyageur ». Le Conseil des ministres a également entériné les propositions du comité scientifique. Il a évoqué un isolement de 10 jours à l’arrivée en Algérie pour les voyageurs testés positifs.

Cette décision parvient à quelques jours de la proposition des autorités scientifiques relevant du ministère de la santé. Cette décision ne fera que soulager des millions de voyageurs, notamment ceux de la diaspora algérienne, qui auront enfin l’opportunité de rentrer en Algérie après plus d’une année d’attente, suite à la décision de la fermeture des frontières prise en mars 2020.

Bonne nouvelle pour les Algériens bloqués à l’étranger

Depuis, il ne se passe pas un jour sans que des voix s’élèvent parmi les Algériens établis à l’étranger pour réclamer des pouvoirs publics la levée des restrictions de voyage vers l’Algérie. De nombreux ressortissants algériens à l’étranger ne cessent de dénoncer la fermeture des frontières de leur pays. Ils s’estiment abandonnés et victimes de la violation du droit de rentrer chez eux.

À lire aussi :  Après 60 ans d'activité, Caritas Algérie a dû fermer ses portes

Maintenant que les frontières seront rouvertes, « les compagnies sont responsables quant à veiller à la sécurité sanitaire de tout voyageur », comme l'a annoncé Bekkat Bekani, membre du comité scientifique. Il a aussi affirmé qu'il « faut appliquer les mesures d’hygiène de distanciation parce que nous sommes encore dans une période d’alerte sanitaire, il n’est pas question d’importer cette maladie, alors que nous sommes dans une phase de stabilisation ».

Lire aussi : Réouverture des frontières : La question tranchée dimanche en Conseil des ministres