A quelques jours de l’ouverture de la saison estivale, les amoureux de la grande bleue risquent de voir leur plaisir gâché. La raison ? Il s’agit de l’apparition ces derniers jours, d’une méduse dangereuse au niveau de plusieurs plages du pays à l’instar de Bejaïa, Jijel, Boumerdes, Oran et Skikda. Selon les spécialistes, cette méduse est un animal marin dénommé Physalia physalis, constituant un danger pour la santé de l’homme. Une mauvaise nouvelle en somme pour les millions d’estivants qui espèrent renouer avec le plaisir de la mer dans quelques jours, après une dure année d’épreuves marquées par les stigmates de la pandémie du coronavirus. 

En effet, il y a quatre jours, des  pêcheurs ont découvert sur la plage Sikha de Dellys, à l’est de Boumerdes, un animal marin dénommé Physalia physalis, « constituant  un danger pour la santé de l’homme, notamment les pêcheurs et les estivants », a indiqué, le 17 mai, le directeur de la pêche et de l’aquaculture de la wilaya. « Il y a quatre jours, des pêcheurs qui ont découvert fortuitement cet animal marin sur la plage Sikha de Dellys, l’ont remis à la direction du secteur, qui, après l’avoir minutieusement examiné, l’a transféré au Centre national de recherche et de développement de la pêche et de l'aquaculture de Bou Ismaïl (Tipasa), afin de le soumettre aux examens et analyses nécessaires pour déterminer sa dangerosité » , a indiqué Hamza Habbache.

Selon ce même responsable, il s’agit d’une fausse méduse, appelée galère portugaise, « dont le toucher par l’homme peut provoquer de graves brûlures et les lésions urticantes peuvent entraîner un collapsus cardiovasculaire pouvant entraîner la mort ». Au début du mois en cours, la même méduse a été découverte au niveau de la plage de Boulimat dans la wilaya de Bejaïa. La cellule de communication de la wilaya a donné, le 1er mai, l’alerte concernant la présence d’une dangereuse méduse, appelée Physalia physalis sur les côtes de l’Est de la Kabylie. « Cette méduse est toxique voire mortelle pour l’homme et l’animal. Il s’agit bien de la galère portugaise Physalia physalis découverte dernièrement au niveau des côtes oranaises puis retrouvée dans les wilayas de Skikda, Jijel et Annaba », précise le communiqué.

« Une méduse venimeuse et mortelle pour l’homme »

D’après l’explication du communiqué, Physalia physalis est une méduse venimeuse qui vit généralement à la surface des mers tropicales et subtropicales, mais la force des vents et des courants marins l’ont probablement poussée vers la mer Méditerranée. Elle dispose d’un flotteur rempli d’air qui la maintient à la surface. Il est équipé́ de tentacules très urticants. La partie émergée ressemble de loin à un petit ballon allongé, translucide, aux reflets roses et bleus, surmonté d’une crête. Même morte échouée sur la plage, le pouvoir irritant de ses tentacules reste intact. Le contact avec une physalie provoque une douleur intense immédiate, des zébrures de la peau et des démangeaisons.

Après un délai de quinze minutes à une heure, des signes généraux de gravité variable peuvent se manifester ; nausées, vomissements, accélération du pouls, douleurs dans la poitrine et l’abdomen, difficultés respiratoires, douleurs musculaires et articulaires, malaise, vertiges, fièvre. Les spécimens de grande taille peuvent, dans certains cas, être responsables d’un envenimement mortel. Les spécimens de grande taille peuvent, dans certains cas être responsables d’un envenimement mortel. Cette méduse dangereuse a aussi atteint les plages tunisiennes et elle a été́ aperçue récemment en Italie.

Lire aussi : Algérie : Le wali de Aïn Temouchent interdit l’accès aux plages