Pour avoir prononcé la phrase « vive l'Algérie » et défendu le retour de Karim Benzema en équipe de France sur un plateau de télévision, l'animateur et chroniqueur français Bernard Montiel a reçu une vague d'insultes et même des menaces de mort.

Pendant que le retour de l'attaquant français aux origines algériennes Karim Benzema en équipe de France était au centre des débats dans l'émission « Touche pas à mon poste » du 19 mai, le sénateur du Rassemblement national Stéphane Ravier a exprimé toute sa désapprobation quant au come-back du joueur parmi les Bleus.

L’homme politique a notamment pointé du doigt le fait que le joueur ne chante pas la Marseillaise ou encore le fait qu’il a plusieurs fois exprimé son amour pour son pays d’origine, l’Algérie. Un discours que le célèbre animateur télé Bernard Montiel et chroniqueur de l'émission présentée par Cyril Hanouna n'a pas supporté.

« Je voudrais simplement dire, vive l'Algérie ! »

Très agacé par les propos du militant de l'extrême droite, Bernard Montiel a pris la parole pour envoyer, dans un premier temps, une petite pique au parti de Marine Le Pen : « Nous, on est corrects, on ne vous parle pas des emplois fictifs du RN », a-t-il lancé. L'animateur de radio et de télévision, né à Casablanca, au Maroc, a ensuite coupé la parole à l'homme politique : « Je voudrais simplement dire, vive l'Algérie, vive l'Algérie », a-t-il crié à plusieurs reprises afin de faire taire l’invité.

Il faut dire que l'intervention de Bernard Montiel a largement fait le tour des réseaux sociaux en France. S'il a reçu des messages de remerciement et de soutien, l’animateur français a également essuyé beaucoup d’insultes et même des menaces de mort. L'émission TPMP a annoncé sur son compte Twitter que Montiel aurait même pris une « lourde décision » qu’il s’apprêterait à communiquer lors de l’émission à venir.