Des chômeurs tunisiens ont menacé, jeudi 27 mai, de quitter leur pays et de se rendre massivement en Algérie si leur situation sociale n'est pas prise en charge. Pour se faire entendre, ces jeunes, des diplômés pour la plupart, ont battu le pavé et observé un rassemblement devant le Consulat d'Algérie à Gafsa.

Les jeunes chômeurs de la ville de Gafsa, dans le sud-ouest de la Tunisie, sont en colère. Ils l'ont fait savoir jeudi 27 mai, en organisant une action de rue. Ils s'agit d'une marche à travers laquelle ils ont notamment réclamé du travail. Ce mouvement, organisé à l'initiative de la coordination locale « Le recrutement est mon droit », a été ponctué par un rassemblement devant le Consulat d'Algérie à Gafsa. 

Selon la presse locale, les protestataires, qui ont été des dizaines à répondre à l'appel, menacent de se rendre massivement en Algérie, où ils disent espérer mener une vie plus digne.

En quête d'une vie meilleure

Selon la même source, ces jeunes, qui se trouvent « dans une situation de précarité extrême »,  comptent, en effet, demander de l'aide à l'Algérie si leurs doléances ne sont pas prises en charge dans les meilleurs délais. C'est dire que ces jeunes entendent revenir à la charge au cas où leurs appels ne trouveraient aucun écho auprès des autorités tunisiennes.

À lire aussi :  Centre TCF à Alger : Nouvelle adresse et nouvelles procédures

A rappeler que ce n'est pas la première fois que des Tunisiens expriment le désir de se rendre en Algérie à cause des conditions de vie, devenues, semble-t-il, difficiles en Tunisie. Au mois de novembre dernier, des dizaines de citoyens de la région frontalière de Kasserine ont tenté d'entrer illégalement sur le territoire algérien, pour fuir un cadre de vie socio-économique pesant. Ces citoyens en quête d'un lendemain meilleur ont été cependant refoulés par les gardes-frontières algériens.

Lire aussi  Entrée des Algériens en Tunisie : Les précisions de l’ambassade tunisienne à Alger