Zinedine Zidane sort enfin de son silence et livre les vraies raisons de son départ du Real Madrid. Dans une lettre publiée ce lundi 31 mai par le journal espagnol AS, la légende du football français a expliqué dans le détail ce qui l’a poussé à ne pas aller au terme de son contrat, qui courait pourtant jusqu’en juin 2022.

Zinedine Zidane, qui n’est guère à son aise lorsqu’il s’agit de livrer ses sentiments en public, s’est exprimé, ce lundi 31 mai à travers une lettre publiée sur les colonnes du quotidien espagnol AS, pour donner les raisons de son départ du Real Madrid, club avec lequel il n’a gagné aucun titre cette saison.

« Passer vingt ans à Madrid a été la plus belle chose qui ne me soit jamais arrivée et je la dois à Florentino Pérez », prend-il le soin de préciser en préambule de sa lettre. Si ce deuxième passage de Zinedine Zidane sur le banc du Real a été possible, c’est « parce que le président Florentino Pérez me l’a demandé, bien sûr, mais aussi parce que vous me l’avez dit tous les jours », a écrit le champion du monde 1998 avec la France.

 « Le club ne me donne plus la confiance dont j’ai besoin »

Très amer et surtout en colère contre ses anciens dirigeants au Real, à leur tête le président Florentino Pérez, Zinedine Zidane n’a pas hésité à livrer au public madrilène les vraies causes de son départ précipité de son poste d’entraîneur. « Je pars car j’ai l’impression que le club ne me donne plus la confiance dont j’ai besoin, il ne m’offre pas le support pour construire quelque chose à moyen ou long terme, avance-t-il en écho aux nombreuses critiques sur sa gestion du groupe et la qualité de jeu du Real Madrid cette saison. J’aurais aimé que, ces derniers mois, ma relation avec le club et le président ait été un peu différente qu’avec un entraîneur lambda. Je ne demandais pas de privilèges, pas du tout, mais un peu plus de mémoire », ajoute-t-il.

Dans sa lettre qui a fait la Une de toute la presse espagnole de ce lundi, Zinedine Zidane s’est montré blessé par tout ce qu’il avait vécu cette saison sur le banc des Merengues. « Cela m’a beaucoup fait mal quand j’ai lu dans la presse, après une défaite, qu’ils allaient me mettre dehors si je ne gagnais pas le match suivant. Cela m’a blessé, ainsi que toute l’équipe, car ces messages ont été intentionnellement divulgués aux médias, créant des interférences négatives avec le personnel, créant des doutes et des malentendus », écrit celui dont les parents son originaires de Kabylie.

 «  Je ne suis pas le meilleur entraîneur du monde, mais… »

L’enfant de Marseille, qui reste le seul coach de l’histoire à avoir gagné la Ligue des champions (UEFA) trois fois de suite avec le même club, s’est montré également amer envers les médias. « Il y a eu des centaines de conférences de presse et, malheureusement, nous avons très peu parlé de football et je sais que vous aussi vous aimez le football, que ce sport nous unit. Cependant, sans vouloir vous critiquer ou vous donner des leçons, j’aurais aimé que vos questions n’aient pas toujours été dirigées par la polémique, pour pouvoir parler plus souvent de ballon et avant tout des joueurs, qui sont et seront toujours les plus importants de ce jeu », écrit-il encore.

Enfin, le technicien français a tenu à remercier ses joueurs au Real Madrid avec lesquels il partageait des relations solides. « Heureusement que j’avais des garçons merveilleux qui étaient à mort derrière moi. Quand les choses devenaient compliquées, ils me sauvaient avec de grandes victoires. Parce qu’ils croyaient en moi et savaient que je croyais en eux. Bien sûr, je ne suis pas le meilleur entraîneur du monde, mais je suis capable de donner la force et la confiance dont chacun a besoin dans son travail, joueur, membre du staff ou employé du club. Je sais parfaitement de quoi une équipe a besoin », conclut Zinedine Zidane.

Lire aussi: Zinedine Zidane quitte officiellement le Real Madrid