Le prix des voitures Renault assemblés à Oran vont connaitre une hausse considérable. Renault Algérie explique cette hausse par plusieurs paramètres, dont l’intégration de la TVA, selon plusieurs sites spécialisés.

Ainsi, selon les mêmes sources, les prix des Renault Symbol et Dacia Sandero Stepway vont connaitre des réajustements par rapport aux prix pratiqués en 2019. À ces prix, il faut ajouter l’intégration de la TVA de 19 %, des droits de douane indexés et surtout la hausse du taux au change par rapport au dinar, bien plus élevé que celui en vigueur en 2019. Le taux de change de l'euro est en effet passé de 135 DZD à entre 163 DZD.

Prix des voitures Renault Algérie

L'usine Renault Algérie devrait mettre en vente, dans un premier temps, des Renault Symbol 1.6 ESS et Dacia Sandero Stepway. Quant à la vente de la Clio 4, elle devrait suivre dans un avenir proche.

Renault Algérie révèle qu'une partie est réservée aux commandes des clients déjà effectuées depuis 2019, et une autre partie est destinée à la vente au grand public.

Par ailleurs, les nouveaux tarifs des véhicules Renault seront comme suit :

  • Renault Symbol 1.6 ESS de 80 ch : 2'489'000 DZD
  • Dacia Sandero Stepway 1.6 MPI de 80 ch : 2'654'000 DZD
  • Dacia Sandero Stepway 1.5 dCI de 85 ch : 2'884'000 DZD

Renault Algérie reprend du service après une longue pause

Il faut souligner que les autorités algériennes ont décidé de dédouaner les kits CKD/SKD de Renault Algérie bloqués depuis plus d’une année au port d’Arzew. Cette opération devait permettre au constructeur de procéder au montage de 6000 à 7000 voitures à partir du mois d’avril dernier.

L’usine Renault Algérie a été autorisée à récupérer des kits et des collections bloqués au niveau des ports du pays, afin de pouvoir livrer certains véhicules, en majorité déjà vendus à des clients qui attendent la livraison de leurs voitures.

Ces blocages ont occasionné d’énormes pertes à l’entreprise. Renault Algérie a été contrainte de mettre ses employés au chômage technique, en leur garantissant 70 % du salaire de base.