Décidément, l'octroi de visa pour la France aux Algériens devient un parcours du combattant. Les refus se suivent et cela malgré certains motifs qui relèvent de la santé. C'est le cas d'un Algérien désirant se rendre au chevet de sa sœur victime d'une fusillade en France.

En effet, Ramdane Ziri s'est vu refuser le visa malgré la solidité de son dossier. Un dossier accompagné de justificatifs médicaux prouvant que son voyage est nécessaire. Ramdane Ziri avait décidé de se rendre au chevet de sa sœur victime d'une fusillade en France. Elle se trouve dans un état de santé qui nécessite l'assistance des membres de sa famille.

Une famille algérienne dans le désarroi

Cet Algérien est désabusé à la suite du refus d''octroi de visa qui lui a été signifié par l'ambassade de France en Algérie. Il témoigne que : « juste après l’incident, j’ai fait, après moult tracasseries administratives, une demande de visa pour me rendre au chevet de ma sœur qui vit seule. À ma surprise, les autorités françaises m’ont refusé le visa, qu’elles ont en revanche accordé à ma mère. Mais elle ne peut pas voyager seule en raison de sa maladie ». Il ajoute  : « Ma famille est vraiment dans le désarroi. Ma sœur se trouve sans assistance à l’étranger et nous ne pouvons rien faire ».

À lire aussi :  Le recteur de la grande mosquée de Paris apporte son soutien à Salman Rushdie

Ramdane Ziri affirme que le cas de sa sœur est vraiment grave . Il révèle : « Ma sœur ne se souvient de rien. Elle est même paralysée. Actuellement, elle se trouve dans un centre de rééducation où son séjour risque de durer trop longtemps ».

Le représentant de l’association ADDRA en France, Aiyed Jugurtha, confirme la situation dramatique dans laquelle se retrouve cette victime d'une fusillade en France. Il affirme que la jeune étudiante « souffre de lourdes séquelles physiques, cérébrales et psychologiques », ajoutant que « la victime est seule à Paris. Sa situation nécessite la présence indispensable des membres de sa famille ».