Aïd El Adha 2021: Augmentation significative des prix du mouton en Algérie. Mauvaise nouvelle pour les Algériens à quelques jours de la fête du sacrifice. Les prix du mouton connaîtront une hausse importante cette année, avertit le représentant de l’Union nationale des paysans algériens (UNPA).

L’Aïd El Adha de cette année s’annonce « chaud » sur tous les plans. A la canicule qui sévit depuis plusieurs jours sur l’ensemble du pays s'ajoutent les prix exorbitants annoncés du mouton sacrifié à l'occasion de cette fête religieuse.

En effet, le représentant de l’Union nationale des paysans algériens (UNPA), Tahar Kerami, a déclaré, ce mardi 29 juin sur le plateau de la chaîne Echourouk TV, que « les prix des moutons pour cette année augmenteront considérablement par rapport aux années précédentes en raison d’un certain nombre de facteurs ». Il cite notamment la hausse du prix de l’aliment de bétail qui se négocie, selon lui, entre 5 000 et 7 000 DA le quintal.

« Entre 4 et 8 millions pour un mouton moyen »

Pour le représentant des paysans, « les prix des moutons de l’Aïd pour cette année augmenteront entre 30 et 40% », ce qui signifie, toujours selon Tahar Kerami, que les prix iront 4 à 5 millions de centimes pour atteindre 8 millions de centimes pour le mouton moyen. Sur les raisons de cette hausse significative, l’invité d’Echourok TV a évoqué « les prix élevés des fourrages » ainsi que « l’intervention de courtiers qui s’emploient à augmenter les prix ».

À lire aussi :  Centre TCF à Alger : Nouvelle adresse et nouvelles procédures

« L’absence de contrôle conduirait à une hausse folle des prix »

Pour le représentant de l’UNPA, les prix du mouton pourraient encore augmenter si les pouvoirs publics n’interviennent pas pour réguler le marché, à quelques jours de la fête de l’Aïd El Adha. «  L’absence de contrôle conduirait à une hausse folle des prix », affirme-t-il, appelant les ministères du Commerce et de l’Agriculture à intervenir « pour contrôler les prix et soutenir les éleveurs ».