Une députée française a proposé une loi interdisant les danses traditionnelles lors des fêtes de mariage célébrées dans les mairies en France. Une loi qui vise essentiellement les familles d’origines étrangères qui vivent en France.

La députée Les Républicains (LR) Annie Genevard a défendu, le mercredi 30 juin, un amendement pour réglementer les célébrations lors des mariages en France dans le cadre de l’examen du projet loi confortant le respect des principes de la République. Une position qui a suscité de nombreuses réactions au sein du Parlement, notamment de la part du ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti.

Emblèmes et codes de la République : L'art d'être Français ?

Dans l’hémicycle, la députée du Doubs a déploré que lors des mariages civils, « certaines familles, françaises ou non, d’origine étrangère […] brandissent des drapeaux étrangers ou manifestent par des danses, des spectacles, les traditions qui sont les leurs ». Et de poursuivre : « Je pense que lorsqu’on est marié dans un bâtiment qui est l’emblème de la République, il faut se plier aux codes », a-t-elle ajouté.

« Et chaque fois que nous avons en tant que maire affaire à ces situations, ça suscite énormément d’émois dans la population, ça insupporte les gens. Je vous assure, mes chers collègues. Ils y voient quelque chose qui fait un pied de nez à ce que le président de la République appelle l’art d’être Français. L’art d’être Français c’est aussi se conformer aux règles du pays dans lequel on vit », enchaîne la députée LR.

À lire aussi :  Qualité de vie numérique : Quelle position pour l'Algérie au classement 2022 ?

La réplique ironique du ministre de la Justice

Mais cette idée sous-entendue d’une danse plus républicaine et française qu’une autre n’a pas franchement plu au ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti, présent à l’Assemblée. « Je suis un peu inquiet quand je vous entends dire […] que nos compatriotes réagiraient mal lorsqu’ils voient des gens exécuter des danses venues d’ailleurs lors de leur mariage », lui a répondu Éric Dupond-Moretti. « Moi, quand je vois des gens danser, cela me rend heureux », a insisté le ministre de la Justice. « Le sirtaki est grec, la valse autrichienne, le flamenco espagnol, la salsa cubaine et le smurf français », ajoute-t-il à l’adresse de la députée.

L'interdiction des drapeaux étrangers rejetée par les députés français

L'amendement d'Annie Genevard, qui permettait au maire « de réglementer la présence de drapeaux autres » que ceux de la France ou de l’UE, a finalement été rejeté par la majorité des députés. Cet amendement prévoyait un nouveau pouvoir de police pour le maire, lui permettant d’interdire des drapeaux étrangers dans les mairies ou aux abords, lors de la célébration de mariages ou l’enregistrement de pactes civils de solidarité.