Les actes islamophobes ont enregistré une nette progression durant l’année écoulée en France. C’est ce qui ressort du rapport de la Commission nationale consultative des droits de l’Homme (CNCDH) française, publié ce jeudi 8 juillet.

Dans son rapport annuel consacré à la lutte contre le racisme, publié ce jeudi 8 juillet, la Commission nationale consultative des droits de l’Homme (CNCDH) dresse un état des lieux sur la situation en France. Pour réaliser ce bilan annuel, la CNCDH s’est appuyée sur les données du service central du renseignement territorial, rattaché à la police nationale et au ministère de l’Intérieur.

1461 faits de racisme pendant l'année 2020 en France

Selon les données de ce rapport, pour l'année 2020, la tolérance à l’égard des minorités a progressé au sein de la population française par rapport à l’année précédente. Les chiffres du ministère de l’Intérieur compilés par la CNCDH indiquent que 1461 faits racistes ont été recensés en 2020, contre 1983 faits en 2019.

Augmentation du racisme en France à cause du Covid

En revanche, les actes anti-musulmans constatés par les forces de l’ordre, en particulier les menaces, progressent pour la deuxième année consécutive, et de manière importante (+52 %) selon le même rapport. La pandémie de Covid-19 a accentué le racisme en France explique la Commission nationale consultative des droits de l’Homme.

Selon le rapport de la CNCDH, les actes islamophobes ont bondi de 40 % au dernier trimestre de l’année et ont augmenté de 52 % sur l’ensemble de l’année écoulée. Au total, ces actes islamophobes – principalement des menaces, précise la CNCDH – représentent 16 % de l’ensemble des faits racistes relevés par le ministère de l’Intérieur, contre 8 % en 2019.

À propos des actes anti-musulmans, la CNCDH a réalisé un sondage en ligne pour mesurer l’ancrage des préjugés racistes au sein de la société française. Si certains restent « très présents », note le rapport, « ils perdent tous du terrain » ajoute la même source.

59 % des personnes interrogées en France pensent que « l’islam est une menace »

Ainsi, 59 % des personnes interrogées en 2020 pensent que « l’islam est une menace contre l’identité de la France », contre 62 % en 2019. 45 % des sondés pensent que « les juifs ont un rapport particulier à l’argent » (48 % en 2019) et 33 % d’entre eux estiment que « les enfants d’immigrés nés en France ne sont pas vraiment français » alors qu’ils étaient 40 % en 2019.

Pour les chercheurs de la Commission, ce phénomène peut s’analyser « dans un contexte favorisant […] une stigmatisation des musulmans : forte dénonciation du "séparatisme" à partir du mois de septembre et retombées du meurtre de Samuel Paty à partir de la fin du mois d’octobre ». « La plus grande attention devra être portée à l’évolution qui sera enregistrée en 2021 », conclut le rapport.