L’Algérie a connu un week-end dramatique. Des feux de forêt, des accidents de la route et des noyades ont été enregistrés aux quatre coins du pays causant des dizaines de dizaines de victimes et d’importants dégâts matériels.

Selon un bilan officiel, une quarantaine de morts et des dizaines de blessés ont été dénombrés en l’espace de 24 heures, suite à trois accidents de la route enregistrés dans différentes régions du pays. Dans la nuit du samedi 10 au dimanche 11 juillet, un grave accident de la route s’est produit  dans la vallée du M’zab, wilaya de Ghardaia, faisant 9 morts et 32 blessés, selon un bilan provisoire des secouristes.

Selon les services de la protection civile, qui a dépêché sur place ses équipes de secouristes, le sinistre a eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche à une cinquantaine de km de la ville de Ghardaia, et, plus exactement sur le tronçon de la route de contournement de la vallée du M’Zab, sur la route nationale N.1. L’accident s’est produit entre un bus de transport de voyageurs, effectuant la liaison El Menea et Alger et un véhicule lourd, un camion de transport de pastèques.

Algérie : 36 morts dans trois accidents en moins de 48 heures

Vendredi soir, un tragique accident de la circulation qui a eu lieu à Oued Ouarzeg, dans la commune de Beni H’midene sur la RN 27 reliant les wilayas de Constantine et Jijel, a fait 18 morts (11 femmes, 6 enfants et un homme) et 11 blessés, selon un bilan de la Gendarmerie nationale. Le drame a eu lieu suite à une collision entre un bus de transport de voyageurs et un camion-remorque.

Dans la même journée du 9 juillet, à Bordj Badji Mokhtar, un accident a fait 9 morts, et plusieurs blessés. À l’origine du drame, qui s’est produit à 160 km de Reggane vers 23 h 30, une collision entre un camion et une Toyota 4×4 transportant des voyageurs suivie d’une explosion et d’un incendie eu égard à la puissance de la collision. Les neuf occupants du 4X4 sont tous morts carbonisés.

Ces trois accidents, qui ont eu lieu en moins de 48 heures, ont causé la mort de 36 personnes. Des victimes qui s’ajoutent aux 12 autres enregistrés durant la semaine passée au niveau du territoire national. En effet, douze personnes ont trouvé la mort et 390 autres ont été blessées dans 333 accidents de la circulation, enregistrés lors de la semaine écoulée dans les zones urbaines, a indiqué, jeudi 8 juillet, un bilan des services de la Sûreté nationale.

25 morts par noyade en l’espace d’un week-end

En l’espace d’un week-end, la mer a englouti 25 personnes  dans les différentes régions du pays. Dans la wilaya de Tizi-Ouzou, deux corps sans vie ont été repêchés , le 9 juillet, dans une plage de Tigzirt par les plongeurs de l’unité marine de la Protection civile vers 17 h, pour le premier d’entre eux, et peu après 19h pour le second. Les opérations de recherche ont été effectuées dans des conditions difficiles en raison de l’état de la mer qui était très agitée, précise un communiqué de la Protection civile.

À El-Tarf, huit baigneurs, dont quatre portés disparus, sont décédés par noyade en une journée sur les plages de la wilaya, annonçait, vendredi 9 juillet, le chargé de communication de la Direction locale de la Protection civile, relayé par l’APS. À Skikda, quatre jeunes ont également trouvé la mort, emportés par les vagues. À Oran, cinq personnes ont également trouvé la mort dans les différentes plages de la wilaya.

À Boumerdès, un communiqué de la Protection civile indique 2 décès par noyade et un disparu en mer depuis le 9 juillet. Il s’agit d’un homme de 54 ans dont le corps a été déposé au service des urgences de l’hôpital de Boumerdès. La seconde victime s’est avérée être la personne disparue, signalé vendredi, à la plage El-Kebkab dans la commune de Zemmouri ;  un jeune homme âgé de 16 ans dont le corps a été repêché, le 10 juillet, dans la matinée par les plongeurs de la Protection civile.

1500 hectares ravagés par les flammes à Khenchela

Ce week-end meurtrier a été également marqué par les importants incendies de forêt enregistrés un peu partout en Algérie, notamment dans la wilaya de Khenchela à l’est du pays. Les feux de forêt, qui se sont déclarés depuis le 6 juillet  à Ain Mimoun à Tamza et Bouhmama dans la wilaya de Khenchela, ont fait d’importants dégâts matériels.

Six (6) personnes ont été également blessées lors des opérations d’extinction des feux, a indiqué le 8 juillet un communiqué de la Direction locale de la Protection civile. Selon la même source, les incendies, qui se sont propagés dans les forêts limitrophes des communes de Chélia et Bouhmama, ont détruit près de 1500 ha de couvert végétal composé principalement de pins d’Alep.