Les autorités algériennes ont tranché. Il n’y aura pas de recours au confinement général dans le pays. C’est qu’a affirmé le ministre de la Santé Abderahmane Benbouzid ce dimanche 11 juillet.

Les pouvoirs publics par la voix du ministre de la Santé ont donc tranché sur la question du confinement. Il n’y aura pas de recours à nouveau à ce procédé évoqué pourtant avec insistance ces derniers jours par certains spécialistes de la santé, face au rebond du nombre de contaminés par le Covid-19 enregistré en Algérie.

« Il n’y aura pas recours au confinement sanitaire. Le dernier communiqué de la Présidence de la République a évoqué les mesures de préventions et n’a aucunement fait référence à un retour au confinement », a indiqué le représentant du gouvernement.

« Il n’est pas question d’un recours à un confinement général »

« Il n’est pas question d’un recours à un confinement général. Le communiqué publié le 10 juillet par la Présidence de la République était clair : Il évoquait la réactivation ferme des mesures de prévention prises depuis le début de la pandémie, mais il n’a jamais fait référence au confinement », a indiqué ce dimanche le ministre de la Santé Abderahmane Benbouzid lors d’une visite à un centre de vaccination à Alger.

À lire aussi :  France : Voici les meilleures villes étudiantes 2022

Ainsi, le recours au confinement ne semble pas à l’ordre du jour dans l’agenda des pouvoirs publics, et ce malgré la hausse importante du nombre de contaminés enregistré ces derniers jours à travers le pays. En effet, la barre de plus de 800 nouveaux cas par jour a été dépassée, suscitant une inquiétude chez les citoyens, qui redoutent le recours des pouvoirs publics à nouveau au confinement général.

Réactivation ferme des mesures de prévention

Pour rappel, lors d’une réunion, tenue le 10 juillet, avec les membres du Comité scientifique de suivi de l’évolution de la pandémie du Coronavirus, le chef de l’État Abdelmadjid Tebboune a décidé de prendre certaines mesures dans le but d’endiguer la hausse des cas de contaminés enregistrés ces derniers jours en Algérie.

À cet effet, il a été décidé de la réactivation ferme des mesures de prévention prises depuis le début de la pandémie, à l’image du « port de masques, la distanciation physique, la généralisation de l’usage des solutions hydroalcooliques », a indiqué un communiqué de la Présidence.

Il s’agit aussi « d’accélérer la cadence de vaccination, étant le seul moyen pour venir à bout de cette pandémie, tout en veillant à assurer une exploitation optimale du nombre de lits affectés aux patients Covid-19, et à augmenter leurs capacités d’accueil de 7% à 15%, notamment dans les grandes villes à l’image d’Alger, Oran et Constantine », ajoute la même source.

À lire aussi :  France : Voici les meilleures villes étudiantes 2022

« La situation épidémiologique sous contrôle »

« Les ministres de l’Intérieur et des Collectivités locales, et des Transports ont été également chargés de prendre des mesures préventives par le recours aux hôpitaux de proximité, et l’exploitation, en cas de nécessité, de l’hôpital navire dans les villes côtières », poursuit le communiqué de la Présidence de la République, soulignant que « la situation épidémiologique, sous contrôle actuellement, exige davantage de vigilance et de prudence ».