La situation épidémiologique en Algérie est inquiétante. Les chiffres hebdomadaires de contagion augmentent. Les spécialistes tirent la sonnette d’alarme. Pour le Professeur Ryad Mahyaoui, membre du Comité scientifique chargé de la lutte et du suivi de la pandémie Covid-19 en Algérie, les chiffres enregistrés sont alarmants et demandent plus de prudence. 

Le professeur, qui s’est exprimé ce lundi 19 juillet sur les ondes de la radio régionale de Sétif, est catégorique, « la situation est inquiétante », a-t-il déclaré. Il a ajouté : « nous devons nous préparer à toutes les éventualités. Actuellement, tous les lits des services médicaux et chirurgicaux des patients Covid sont mobilisés ».

Ryad Mahyaoui a rappelé que l’épidémie est présente dans toutes les wilayas du pays, à l’exception de 6 wilayas seulement. Il a indiqué que le nouveau variant est très actif. Le professeur a expliqué que les chiffres actuellement enregistrés continueront d’augmenter dans les prochains jours, car nous n’avons pas encore atteint le pic. Il a souligné que dans cette conjoncture le plus important est de fournir et d’assurer de l’oxygène à tous les hôpitaux. D’autant plus qu’il y a un grand pourcentage de jeunes entre 35 et 40 ans dans les hôpitaux avec des problèmes respiratoires.

Pour rassurer les populations, Ryad Mahyaoui a révélé que « si nécessaire, à l’avenir, nous miserons sur les espaces ouverts, et installeront des tentes géantes et compterons sur les capacités étatiques et les capacités de l’Armée nationale populaire pour fournir de l’oxygène et à aider les contaminés », soulignant que l’Algérie n’a pas encore atteint ce stade.

Il faut dire que la hausse du nombre d’infectés par le Covid-19 ces derniers jours en Algérie inquiète les spécialistes. Ces derniers ne cessent d’alerter sur la reprise « alarmante » du virus non sans remettre en cause « l’absence » de l’État. en effet, les hôpitaux sont saturés et plusieurs manquent d’oxygène et de lits de réanimation.