Le judoka algérien, Fethi Nourine, a été suspendu, ce samedi 24 juillet, par la Fédération internationale de judo (IJF). Le judoka avait renoncé au tournoi olympique de Tokyo 2020 pour ne pas affronter un adversaire israélien. Fethi Nourine, avait expliqué sa décision par son soutien à « la cause palestinienne ».

L'Algérien Fethi Nourine qui avait évité d'affronter un Israélien au tournoi du judo à l'occasion des Jeux olympiques 2020, qui ont débuté le 23 juillet à Tokyo, a été suspendu par la Fédération internationale de judo (IJF). En effet, la commission exécutive de l'IJF a annoncé, ce samedi 24 juillet, avoir suspendu « provisoirement » le judoka Fethi Nourine, ainsi que son entraîneur Amar Benikhlef.

Le judoka algérien Fethi Nourine suspendu par la Fédération internationale de judo (IJF)

Pour la Fédération internationale de judo, la décision du judoka algérien est « en totale opposition à la philosophie » de l'instance. L'IJF a « une politique stricte de non-discrimination et promeut la solidarité comme principe fondamental ». Pour sa part, le Comité national olympique algérien (COA) a retiré l'accréditation des deux hommes et a indiqué qu'ils allaient rentrer en Algérie.

Fethi Nourine s'est retiré des JO de Tokyo pour ne pas affronter un Israélien

Le judoka algérien Fethi Nourine a choisi de renoncer à la compétition pour éviter un potentiel affrontement avec un Israélien. Fethi Nourine devait d’abord affronter le Soudanais Mohamed Abdalrasool lundi 26 juillet, au premier tour dans la catégorie des moins de 73 kg, avant de combattre l’Israélien Tohar Butbul au tour suivant.

À lire aussi :  Algérie-Guinée : Sur quelles chaînes suivre le match

« La cause palestinienne est plus grande que tout cela », a justifié Fethi Nourine

« Nous avons travaillé dur pour nous qualifier pour les Jeux olympiques de Tokyo, mais la cause palestinienne est plus grande que tout cela », a déclaré le judoka algérien Fethi Nouri, jeudi 22 juillet à la chaîne de télévision Ennahar TV. « Nous n’allons pas faire lever le drapeau israélien et on ne se salit pas les mains, en affrontant un Israélien ! », a ajouté le judoka algérien.

L’athlète algérien a décidé donc de jeter l’éponge avant même l’entame du tournoi olympique. « Nous refusons la normalisation. Nous avons pris la bonne décision », a expliqué Amar Benyekhlef l’entraîneur de la sélection nationale de judo, dans une déclaration reprise par plusieurs médias algériens.

Fethi Nourine a enfreint l'article 6 de la Charte olympique

En décidant de ne pas combattre contre son éventuel adversaire israélien, l’Algérien Fethi Nourine enfreint ainsi la Charte olympique, notamment son article 6 qui stipule que « la jouissance des droits et libertés reconnus dans la présente Charte olympique doit être assurée sans discrimination d'aucune sorte notamment en raison de la race, la couleur, le sexe, la langue, la religion, les opinions politiques... ».