Plusieurs Algériens en voyage à l'étranger et candidats au rapatriement observent avec attention l'évolution de la crise sanitaire en Algérie. Les mesures sanitaires ont été allégées à l'entrée du pays, et l'État a abrogé l'obligation du confinement obligatoire de 5 jours à l'hôtel. L'Aéroport d'Alger s'est vu doter d'un centre de dépistage du Covid-19. Toutefois, plusieurs questions restent posées et le flou perdure.

Plusieurs questions soulevées par les voyageurs et les candidats au rapatriement

En effet, plusieurs ressortissants algériens établis à l'étranger, notamment en France, ont soulevé des questions à la suite de la décision de l'Aéroport d'Alger de mettre en place un centre de dépistage du coronavirus. La majorité se pose la question de savoir quel sort est réservé aux voyageurs testés positifs au Covid-19. D'autres se sont interrogés sur le prix des tests. Et d'autres, candidats au rapatriement, se demandent si ces nouvelles mesures se traduiront par une hausse des vols vers l'Algérie ; vols destilés au compte goûtes par le gouvernement et desservis par la compagnie aérienne nationale Air Algérie.

« Si le résultat est positif, on retourne chez nous du coup ? », s'interroge un ressortissant algérien établi à l'étranger. « Combien coûte ce test ? », demande un autre ressortissant sur la page Facebook de la SGSIA quelques minutes après la diffusion du communiqué sur la mise en place d'un centre de dépistage du Covid-19 à l'Aéroport d'Alger-Houari Boumédiène (DAAG).

À lire aussi :  Air Algérie bouscule la Royal Air Maroc en Afrique avec son nouveau programme de vols

Levée du confinement obligatoire pour les voyageurs vers l'Algérie

Pour rappel, l’Algérie a décidé le 25 juillet de la levée du confinement obligatoire pour ses ressortissants entrant au pays. Ainsi, les voyageurs ne seront plus contraints d’observer un isolement de 5 jours dans un hôtel à leurs frais. Ils sont néanmoins tenus de présenter un test PCR négatif de moins de 36 heures et de réaliser un test antigénique à l’arrivée, selon la même note. Ce test, auparavant réalisé dans des hôtels, sera désormais fait au niveau des aéroports.

Il est à  noter que la levée du confinement obligatoire de 5 jours à l’hôtel concerne les passagers des vols d’Air Algérie et de toutes les compagnies aériennes étrangères qui opèrent des vols vers le territoire national. Et avec la mise en place. Depuis le 1er juin, les voyageurs qui souhaitaient rentrer en Algérie devaient accepter d’être mis à l’isolement à leur arrivée dans un hôtel payé au moment de l’achat des billets. Cette mesure avait déclenché l’ire des Algériens se trouvant à l’étranger.