Après la divulgation des biens de l’ancien ministre de l'Industrie et des Mines Abdeslam Bouchouareb en Algérie, le tour de ses biens en France est arrivé. En effet, la  justice française a adressé une commission rogatoire à la justice algérienne dans laquelle elle a dévoilé tous les biens supposés appartenir à l'ancien ministre de l'Industrie.

Cette information a été rapporté par le journal arabophone Echourouk. Ce dernier affirme que la justice française a établi une liste des biens que possède l'ex-ministre de l'Industrie.

Les biens de Abdeslam Bouchouareb en France

Il s'agit notamment d'un luxueux appartement, d’une superficie de 156 m² au niveau du 5e arrondissement à Paris sur le bord de la Seine tout près de le Cathédrale Notre-Dame de Paris. Un appartement acquis en juin 2006 contre la somme de 1,18 million d'euros.

L'ancien ministre Abdeslam Bouchouareb possède également, selon la même source, un autre appartement au 6e arrondissement de Paris, acheté à 900'000 euros. Et un autre en voie d'acquisition aux Champs-Elysées, d'une valeur d'un million d'euros.

Par ailleurs, Bouchareb possède la somme d'un 1,3 million d'euros sur son compte. La justice française n'a pas encore fini de faire le constat des biens financiers de son épouse et de ses enfants en France.

À lire aussi :  Jusqu'à quand l'euro va continuer à chuter devant le dollar et le dinar ?

La fortune colossale en Algérie du ministre en cavale

Condamné par contumace à 20 ans de prison en décembre 2019, l'ancien ministre Abdeslam Bouchouareb possède aussi une fortune colossale en Algérie. Selon l'enquête menée par les services judiciaires spécialisés, Bouchouareb détenait une fortune estimée à plusieurs milliards de dinars. Cette enquête avait dévoilé que l'ancien ministre possédait une villa à Chéraga (Alger), dont l'acquisition s'est faite par des voies douteuses, évaluée à 150 milliards de centimes. La villa en question avait été louée durant plusieurs années à l'ambassade d'Irak en Algérie, avant de servir d'un parc où étaient cachés les voitures de luxe et différents objets de valeur.

Par ailleurs, l'enquête à révélé que Abdesselam Bouchouareb, cité dans le scandale de Panama papers, était propriétaire de plusieurs entreprises, créées en son nom et aux noms des membres de sa famille. Entre autres, il serait titulaire de 8 comptes bancaires où sont placés des dizaines de milliards de dinars et des sommes colossales en devises.

Bouchouareb, accusé de fausses déclarations de ses biens, avait reçu de la part de certains hommes d'affaires plusieurs milliards de pots-de-vin, dont 14 milliards de centimes, une villa à Hydra évaluée à 60 milliards de centimes, trois appartements à Alger, Annaba et Boumerdès et deux voitures de luxe.