De retour à Manchester après sa participation avec la sélection algérienne au deuxième match des éliminatoires de la Coupe du Monde 2022, le capitaine de l’Équipe d’Algérie, Riyad Mahrez, s’est retrouvé mêlé à une affaire avec la justice anglaise. Une affaire qui tombe mal pour l’ailier de Manchester City, à quelques jours de l’entame de la phase de poules de la Ligue des champions de l’UEFA.

En effet, dans son édition du 9 septembre, le tabloïd britannique The Sun a révélé que l’international algérien de Manchester City Riyad Mahrez a été rattrapé par la justice anglaise dans une affaire qui remonte à plusieurs mois.

Riyad Mahrez condamné par la justice pour excès de vitesse

Selon la même source, l’attaquant algérien de Manchester City a été condamné, le 3 juillet dernier par les magistrats du Staffordshire, pour excès de vitesse. Les faits remontent au mois de mai 2020, ajoute la même source dans son article.

En effet, Riyad Mahrez était à bord de son Audi RS6. Il s’est fait flasher sur une autoroute en roulant à 120 mph (193 km/h), la limitation étant à 70 mph (113 km/h). Une infraction pour laquelle l’attaquant a plaidé coupable en novembre denier. Le 3 juillet, le verdit est tombé : Riyad Mahrez a été condamné par la justice pour excès de vitesse sur l’autoroute. Il a été condamné à une suspension de permis pour une période de 56 jours ainsi qu’une amende de 2500 livres sterling.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que Riyad Mahrez est condamné pour des délits au volant. Comme le rappelle le tabloïd britannique. Il avait été condamné, lorsqu’il évoluait à Leicester en 2016, à une amende de 900 livres et à 6 mois d’interdiction de conduire pour avoir roulé à 77 mph (124 km/h) au lieu de 50 mph (80 km/h).