Depuis le 28 août dernier, un nouveau programme de vols internationaux depuis et vers l’Algérie a été mis en place par les pouvoirs publics. Toutefois, plusieurs pays, qui abritent d’importantes communautés d’origine algérienne, ne sont toujours pas desservis. Parmi les cas qui suscitent l’incompréhension chez la communauté algérienne à l’étranger,  figurent  par exemple le Canada et l’Angleterre. Il y a également les pays du Golfe, tous exclus du nouveau programme de vols.

En plus d’abriter une importante communauté algérienne, ces destinations sont particulièrement rentables pour Air Algérie qui souffre énormément sur le plan financier en raison de la fermeture des frontières.

Les Algériens qui résident dans ces pays doivent effectuer une ou plusieurs escales, parfois longues et coûteuses, à l’étranger pour pouvoir rentrer en Algérie. Des vols qui ne se déroulent pas toujours dans de très bonnes conditions, comme le montre l’affaire des onze Algériens restés bloqués à l’aéroport de Francfort la semaine dernière.

Les lignes Londres Heathrow, Montréal et Dubaï bientôt rouvertes selon l’ancien député Samir Chaabna

Toutefois, les choses semblent sur le point de changer à en croire, l’annonce faite samedi 11 septembre par l’ancien député de l’émigration Samir Chaabna.

Dans un message publié sur sa page Facebook, Samir Chaabna, a annoncé en effet la réouverture imminente de trois nouvelles lignes aériennes internationales depuis et vers l’Algérie.

« Selon des sources bien informées sur le dossier des nouveaux vols aériens qui seront proposés, les hautes autorités du pays vont répondre favorablement à la réouverture de trois lignes : Londres Heathrow, Montréal et Dubaï », écrit Samir Chaabna.

Vols et frontières : que décidera le Conseil des ministres ce dimanche 12 septembre ?

Ce dernier qui n’a donné aucune date à propos de cette réouverture, il fait certainement référence à la réunion du Conseil des ministres, prévue ce dimanche 12 septembre sous la présidence du chef de l’État Abdelmadjid Tebboune.

Une réunion très attendue par la communauté algérienne à l’étranger qui souhaite voir enfin les autorités de leur pays mettre fin au calvaire qu’elle vit depuis presque deux années en raison de la fermeture des frontières.