Une Algérienne médaillée d’or aux Jeux paralympiques de Tokyo-2020 a été honorée, mardi 14 septembre, par les Nations unies. Il s’agit de la judoka Chérine Abdellaoui qui a été désignée en effet en tant qu’Ambassadrice de bonne volonté des Nations Unies, pour un mandat d’un an.

« Nous avons sélectionné Chérine Abdellaoui pour ce poste d’Ambassadrice de bonne volonté, parce qu’elle incarne parfaitement nos valeurs. Elle représente un exemple à suivre, en termes de courage, de tolérance, de persévérance et de travail d’équipe, car à travers sa médaille d’or au Japon, elle a apporté la preuve formelle que même avec handicap, on peut accomplir de grands exploits », a indiqué le Coordinateur résident du Système des Nations Unies en Algérie, Éric Overvest, à l’APS qui a rapporté l’information.

Selon la même source, c’est ce dernier qui a remis la lettre de désignation à l’athlète algérienne, et ce lors d’une cérémonie tenue à cet effet au niveau du siège de l’organisation à Alger. « Nous allons organiser différents évènements dans le courant de l’année, aussi bien avec des associations qu’avec le grand public, et Abdellaoui y sera conviée, en sa qualité d’Ambassadrice de bonne volonté », explique le même responsable à l’agence de presse algérienne en marge de cette cérémonie.

Chérine Abdellaoui Ambassadrice de bonne volonté à l’ONU

Chérine Abdellaoui n’a pas caché sa joie suite à cette distinction. « Cette nomination comme Ambassadrice de l’ONU est une seconde joie pour moi, après ma médaille d’or que j’ai décrochée à Tokyo. J’en suis vraiment honorée, surtout que ce poste sera l’occasion pour moi de servir le sport national autrement », a-t-elle indiqué.

« Quand je suis sur le tatami, mon objectif consiste à gagner des titres, pour bien représenter les couleurs nationales, et surtout pour faire plaisir au peuple. Mais à travers ce nouveau rôle d’Ambassadrice, j’espère pouvoir agir sur d’autres fronts, notamment, en véhiculant des messages d’ambition, d’optimisme et de confiance en soi, particulièrement envers les jeunes », a-t-elle encore souligné.