Depuis plusieurs semaines, la Jeunesse sportive de Kabylie (JSK), club le plus titré d’Algérie et l’un des plus connus en Afrique, traverse la pire crise de sa riche et élogieuse histoire. Deux clans se disputent la direction du club. L’actuelle direction dirigée par Cherif Mellal et une nouvelle, menée par Yazid Yarichène. Un conflit qui a tenu en haleine les amoureux des Jaune et Vert et qui a fini par se régler suite à la décision de la justice, rendue ce mercredi 15 septembre.


Alors que la direction menée par Yazid Yarichène ne cesse depuis quelques jours d’affirmer haut et fort sa légitimité pour prendre les reines de la JSK, voilà que celle dirigée par Cherif Mellal ne veut rien entendre, affirmant son maintien à la tête du club.

Yazid Yarichène, élu en mars dernier président du Conseil d’administration de la JSK par certains actionnaires de la SSPA, s’est présenté le 13 septembre au siège du club pour prendre possession des lieux.

Cherif Mellal et Yazid Yarichène se disputent la présidence de la JS Kabylie

Mais le président « sortant » Chérif Mellal et ses collaborateurs se sont cloîtrés à l’intérieur et ont refusé de quitter les lieux. Cherif Mellal a exigé « une décision exécutive de la justice » et refuse de reconnaitre les documents (nouveau registre de commerce et décision d’annulation de l’ancien registre) présentés par Yarichène et ses partisans.

À lire aussi :  Football : 1er but pour Adam Ounas, Ramy Bensebaïni signe sa 21e réalisation

Ce bras de fer entre les deux clans qui se disputent la présidence de la JSK a fini par se régler ce mercredi 15 septembre. En effet, selon plusieurs sources médiatiques, la justice a rendu son verdict dans ce conflit.

Le tribunal de Tizi-Ouzou a tranché ce mercredi 15 septembre

Selon le quotidien arabophone El Khabar, le tribunal de Tizi-Ouzou a rendu ce mercredi matin son verdict « en vertu duquel il reconnait à Yazid Yarichène la qualité de président légitime de la JS Kabylie ».

Le tribunal de Tizi-Ouzou ordonne en outre à Chérif Mellal « de libérer le siège et de remettre aux nouveaux dirigeants tous les documents du club », précise la même source.

Ainsi donc avec cette décision du tribunal de Tizi-Ouzou, l’ère Chérif Mellal à la tête de la JSK, élu en février 2018, prend fin officiellement ce mercredi 15 septembre.