Le gouvernement algérien a été encore interpellé concernant la fermeture des frontières et la limitation du nombre de vols. Et c'est encore une fois un député de l'émigration qui est monté au créneau. Il s'agit d' Abdelouahab Yagoubi qui est revenu à la charge jeudi 16 septembre 2021 à l'occasion des débats concernant le plan d'action du gouvernement.

Lors de son intervention, le député a saisi le Premier ministre sur la situation qu'endure la communauté algérienne établie à l'étranger à cause de cet état de fait. Il a évoqué, à ce titre, la rareté des vols au départ de plusieurs pays et surtout à partir de la France qui connait une forte présence des Algériens. « Aujourd’hui, il y a un vol par jour entre Paris Orly et Alger, alors que dans le passé on comptait 18 vols quotidiens entre les deux capitales », a-t-il souligné pour illustrer ses dires.

« Il n’y a plus aucune justification pour continuer à fermer les frontières »

Le même député a en outre affirmé qu'il n' y a plus de raison pour maintenir les frontières algériennes fermées. « il n’y a plus aucune justification pour continuer à fermer les frontières et à ne pas autoriser la reprise de tous les vols et des dessertes maritimes avec les capitales mondiales, ainsi qu’avec de nombreuses villes françaises où la présence algérienne est connue en abondance », a-t-il en effet déclaré.

À lire aussi :  Vols France-Algérie : Tassili Airlines lance une offre exclusive

Pour Abdelouahab Yagoubi, le gouvernement doit agir en urgence pour mettre fin au calvaire des Algériens soumis au dictat des différentes compagnies aériennes. « Quand le gouvernement agira-t-il pour protéger ses citoyens de l’exploitation hideuse de leurs porte-monnaie dans les très rares aéroports d’où ils peuvent se rendre dans leur pays d’origine ? », s’interroge-t-il.

Il est à noter, pour rappel que ce n'est pas la première fois que ce député appelle le gouvernement algérien à ouvrir les frontières et à intervenir en faveur de la diaspora algérienne.