Les travailleurs de l’Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (ENTMV) ont observé un sit-in dimanche 19 septembre 2021 pour réclamer leurs salaires du mois d'août passé. Ils ont revendiqué également la réouverture des frontières et la reprise des traversées maritimes.

À l'instar des autres compagnies de transports de voyageurs, à l'image d'Air Algérie, l’Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (ENTMV) a été durement impactée par la crise sanitaire liée au coronavirus. La propagation de cette pandémie a entraîné la fermeture des frontières et la suspension des liaisons aériennes et maritimes.

Si Air Algérie, à titre d'exemple, a été autorisée à opérer des vols de rapatriement périodiquement et tout dernièrement à reprendre ses liaisons dans le cadre de la réouverture partiellement des frontières, ce n'est pas le cas pour Algérie Ferries. Cette dernière n'a assuré en effet aucune traversée depuis mars 2020.

Algérie Ferries : Les salaires du mois d'août non perçus

Inévitablement, cette situation s'est négativement répercutée sur la trésorerie de l'entreprise qui n'arrive plus à assurer les salaires de son personnel. Les travailleurs qui ne peuvent plus supporter cette crise ont entrepris, dimanche 19 septembre 2021, une action de protestation pour crier leur désarroi.

Selon plusieurs sources médiatiques, dont le journal arabophone Echorouk, les employés de cette compagnie maritime ont observé un rassemblement devant le siège de la direction nationale de leur société, à Alger, pour réclamer leurs salaires du mois d'août dernier.

À lire aussi :  Restriction des visas : le sentiment anti-français des Nord-Africains s'accentue

« Le deux poids deux mesures des autorités », dénoncés

Selon les mêmes sources, le personnel de cette entreprise a revendiqué aussi la réouverture des frontières pour permettre à leur compagnie de reprendre du service. « Nous ne demandons pas un traitement de faveur, mais juste de permettre à l'entreprise de reprendre le travail », a indiqué un des protestataires à Ennahar TV.

Les travailleurs de ENTMV affirment qu'ils ne comprennent pas le deux poids deux mesures des autorités qui ont autorisé Air Algérie à reprendre, même partiellement le service alors que leur compagnie est toujours à l'arrêt.