L'Algérie a enregistré cette semaine un cas suspect de la maladie du champignon noir. Originaire de la localité d'Ain Oulmane, dans la wilaya de Sétif, le patient est décédé au niveau de l'hôpital de la même ville, où il a été admis. Selon les responsables et les médecins de cette structure sanitaire, qui se sont exprimé mardi dernier sur la chaine Ennahar TV, la victime était auparavant hospitalisée à la suite de sa contamination au coronavirus.

Cette maladie, également appelée la mucormycose s'attaque en fait aux patients qui sont déjà guéris du Covid-19. Il s'agit d'une complication du Covid-19, expliquent les médecins et spécialistes. Elle a fait son apparition en Inde, où elle a fait des centaines de morts. Selon les spécialistes, elle s’attaque aux sinus, au nez, pommettes, et provoque un gonflement du visage. Le champignon s'infiltre dans les poumons et parfois dans les yeux, le cerveau et d'autres organes.

Le patient décédé à Ain Oulmane présentait justement quelques uns de ces symptômes. « Il présentait des complications aux niveau des yeux et ce n'est qu'après lui avoir fait un scanner cérébrale  qu'on a pu diagnostiquer cette maladie en lui », a expliquer l'un de ses médecins traitants à la même chaine de télévision.

Doit-on s'inquiéter ? Le professeur Mustapha Khiati explique

Pour eux, il s'agirait denc du premier cas de ce champignon noir en Algérie. Faut-il donc s'inquiéter quant à la propagation de cette maladie dans le pays ? La réponse est « non » pour le président du FOREM, le professeur Mustapha Khiati, qui a écarté cette éventualité.

À lire aussi :  Racisme en France : Le comédien Kad Merad se confie

En fait pour les spécialistes, cette maladie contractée par inhalation et parfois par des plaies cutanées, n'est pas contagieuse. La population peut ainsi être rassurée. Elle doit cependant être toujours vigilante contre d'éventuelles nouvelles vagues du coronavirus qui restent plausibles, indiquent des médecins et des spécialistes en Algérie. Il est à noter que depuis quelques jours, l'Algérie enregistre une décrue significative des infections au coronavirus. Cette décrue a été accompagnée par une baisse de garde flagrante des citoyens.