Depuis le 9 juin dernier, les flux de voyageurs entre la France et les pays étrangers ont été soumis à des modalités qui varient en fonction de la situation sanitaire des pays tiers et de la vaccination des voyageurs.

À ce propos, les voyageurs en provenance d’Algérie (classée en zone rouge), vaccinés avec un vaccin homologué par l’Agence européenne du médicament – à savoir Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Janssen – peuvent entrer en France sous réserve de présenter un test PCR négatif réalisé au plus 72 h avant l’embarquement.

Les voyageurs en provenance d’Algérie non vaccinés, ou vaccinés avec un vaccin non homologué par l’Agence européenne du médicament – comme Sinovac –, ne sont autorisés à entrer en France que s’ils justifient d’un motif impérieux, présentent un test PCR négatif de moins de 72 h avant l’embarquement, se soumettent à un test anti-génique à leur arrivée et à un isolement de 7 jours.

Les voyageurs vaccinés avec Sinovac sont désormais autorisés à entrer en France

Toutefois, les choses ont changé ce jeudi 23 septembre 2021. Les Algériens ayant reçu leurs doses du vaccin chinois Sinovac pourront désormais voyager en France, avec le statut de voyageur vacciné. Selon un décret paru mercredi 22 septembre sur le Journal officiel français, les personnes qui se sont vues injecter un vaccin non validé par l’EMA, parce que vaccinées à l’étranger – dont l’Algérie – vont pouvoir voyager en France.

Selon le décret en question, tous les vaccins validés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sont désormais reconnus pour les voyages en France. En plus de ceux reconnus par l’agence européenne du médicament (EMA), trois vaccins sont autorisés par l’OMS : Sinovac, le Serum Institute of India et Sinopharm.

Voici ce qu’il faut pour disposer d’un pass sanitaire en France si l’on est vacciné avec Sinovac ou Sinopharm

Ainsi donc, les voyageurs algériens ne seront plus soumis aux mesures restrictives imposées jusque-là : présentation d’un test PCR négatif de moins de 48 avant l’embarquement, test obligatoire à l’arrivée à l’aéroport en France et quarantaine de 10 jours sous le contrôle des forces de sécurité.

Une précision d’importance cependant : la personne vacciné avec Sinovac, Sinopharm et le Serum Institute of India, souhaitant disposer d’un passe sanitaire en France, devra recevoir une « dose complémentaire d’un vaccin à acide ribonucléique (ARN) messager » validé par l’EMA, soit Pfizer ou Moderna. Le passe ne sera validé que 7 jours après l’administration de cette dose supplémentaire.