Si voyage rimait avec détente, il rejoint de plus en plus la frustration au vu des restrictions strictes imposées par les pays suite à la propagation du Covid-19.

Selon une enquête menée par l’Association du transport aérien international (IATA), les voyageurs sont de plus en plus frustrés par la situation imposée. L’enquête, menée en septembre, comprenait 4700 répondants de 11 marchés différents. Une grande partie des personnes interrogées pensent que le risque de la pandémie Covid-19 peut être géré de manière plus adéquate, afin de rétablir la liberté de voyager dans les délais les plus brefs.

Les personnes ayant participé à l’enquête, au taux de 67 %, pensent que les frontières devraient s’ouvrir maintenant, alors que 64 % estiment que la fermeture des frontières est inutile, vu que cela n’est en rien efficace à la contenance du virus. Le site spécialisé ShengenVisaInfo rapporte que 73 % des personnes interrogées ont déclaré que les restrictions de voyage ont participé à la détérioration de leur qualité de vie. M. Willie Walsh, le directeur de l’IATA a déclaré que « les gens sont de plus en plus frustrés par les restrictions de voyage liées au Covid-19, et ils sont encore plus nombreux à voir leur qualité de vie en souffrir. Ils ne voient pas la nécessité de restrictions de voyage pour contrôler le virus. Et ils ont raté trop de moments familiaux, d'opportunités de développement personnel et de priorités commerciales ».

À lire aussi :  Demande de visa Schengen : Les prestataires VFS Global et TLS Contact pointés du doigt

Remplacement de la quarantaine par des tests et des preuves de vaccination

Le principal obstacle aux voyages aériens, selon l’IATA, reste les exigences de quarantaine. En effet, 84 % des participants à cette enquête ont indiqué qu’ils ne se rendraient pas au pays de destination si celui-ci pratique les mesures d’auto-isolement. D’autres soutiennent fortement la suppression de l’exigence de la quarantaine aux personnes testées négatives ou qui ont été vaccinées.

Au vu de l’augmentation de vaccination dans le monde, 80 % des participants estiment que les personnes ayant été immunisées contre le virus devraient pouvoir voyager sans contraintes en avion. Cela, même si les opinions contre l’obligation de vaccination vont crescendo pour les voyages en avion. Les deux tiers pensent qu’il n’est pas correct de restreindre les voyages aux seules personnes vaccinées. Quant au test avant le voyage, 80 % des participants estiment que cela devrait être une alternative pour les personnes qui n’ont pas accès au vaccin, même si 85 % sont prêts à subir un test Covid-19, si nécessaire.

Malgré tout cela, plusieurs problèmes subsistent : 75 % des répondants pointent du doigt le coût du test qui reste un obstacle important. Et 80% pensent que le gouvernement devrait couvrir le coût des tests. M. Walsh a ajouté qu’« il y a un message ici pour les gouvernements. Les gens sont prêts à être testés pour voyager. Mais ils n'aiment pas le coût ou l'inconvénient. Les deux peuvent être traités par les gouvernements ».

À lire aussi :  Québec : le retrait du droit à l'avocat aux candidats à l'immigration inquiète les juristes

87 % des personnes qui ont voyagé depuis juin 2020 pensent que les mesures de protection contre le Coronavirus sont bien mises en œuvre, 86 % se sentent en sécurité à bord et 88 % pensent que le personnel des compagnies aériennes fait son travail pour faire respecter les règles. Quant au port du masque, 87 % des personnes interrogées conviennent que le port du masque reste un très bon moyen pour la prévention de la propagation du virus.