Le trafic international de drogue prend de l’ampleur et aucun pays n’est épargné par ce fléau transnational. Des ressortissants algériens ou d’origine algérienne sont souvent cités parmi les éléments appréhendés un peu partout à travers le monde dans ce genre de trafic. C’est le cas récemment avec un Franco-Algérien appréhendé au Maroc, et qui faisait partie d’un réseau international de trafic de drogue.

« Les éléments du service préfectoral de la Police judiciaire de Tanger ont arrêté le 22 octobre un ressortissant français d’origine algérienne, pour son implication présumée dans le trafic international de drogue dans le cadre d’un réseau criminel organisé transnational, et de faux et usage de faux », a annoncé la Direction générale de la Sûreté nationale marocaine (DGSN), dans un communiqué publié ce 24 octobre.

Un Franco-algérien arrêté par la police marocaine à Tanger

Les services de sécurité nationale de Tanger avaient « ouvert une enquête judiciaire sur fond d’accès du suspect (47 ans) à une clinique privée à l’aide de faux papiers d’identité allemands, après avoir été grièvement blessé à l’aide d’une arme blanche », souligne la même source.

« Les recherches et investigations entreprises ont révélé que le suspect fait l’objet d’avis de recherche aux niveaux national et international », précise le communiqué qui révèle que « le mis en cause faisait l’objet d’avis de recherche national émis à la fois par la Brigade nationale de la police judiciaire et le service préfectoral de la police judiciaire de la ville de Tétouan dans des affaires de trafic international de drogue ». Le Franco-Algérien fait également l’objet de « mandat d’arrêt international lancé par les autorités judiciaires françaises en juin 2021 pour trafic international de drogue, blanchiment d’argent et commission d’agressions physiques graves », selon le communiqué.

À lire aussi :  Des sans-papiers algériens arrêtés pour vente de cocaïne

« Le suspect blessé subit actuellement les soins nécessaires à l’hôpital, dans l’attente de l’enquête judiciaire qui sera menée sous la supervision du parquet compétent, en vue de faire la lumière sur l’ensemble de ses activités criminelles liées au trafic international de drogue et au blanchiment d’argent, d’arrêter toutes les personnes impliquées dans son agression physique et d’en élucider les motifs », conclut le communiqué de la DGSN marocaine.