Les algériens voulant se rendre à l'étranger doivent impérativement authentifier leurs certificats de vaccination. Cette mesure a été annoncé par une directive du ministère de la Santé adressée aux directions de la santé publiques. Elle est une exigence des ambassades étrangères pour l'octroi de visas aux algériens.

À la suite de cette instruction, les centres de vaccination et les DSP sont pris d’assaut pour l’obtention des cachets et signatures d’authentification du certificat de vaccination en plus du QR code. Une instruction considérée comme bureaucratique dans le milieu médical. Certains praticiens de la santé, qui se sont exprimé dans le journal El Watan, considèrent que  « c’est une mesure de plus pour alourdir les procédures et faire fuir les personnes des centres de vaccination ». Ils la qualifient de « mesure bureaucratique exigeant un travail supplémentaire pour les équipes des SEMEP, médecine du travail et les centre de vaccination qui sont déjà dépassés par leur travail quotidien ». Un médecin souligne qu'« à moins que la plateforme du ministère de la Santé soit défectueuse. Aucun pays au monde n’applique cette procédure de double voire triple signatures ».

Dan cette instruction le Pr. Lyes Rahal, directeur des services de Santé, indique qu'« additivement à mes précédents envois relatifs aux documents de santé pouvant être authentifiés au niveau local, je vous demande d’inclure le certificat de vaccination contre la Covid-19 avec code QR ». Il précise  qu'il s’agit d’une authentification et non pas d’une légalisation qui doit se faire au verso du certificat original avec code QR qui doit être signé au recto par le responsable de la vaccination en apposant sa griffe et le cachet de l’établissement.

À lire aussi :  Le Portugal modifie sa loi pour faciliter l'immigration de travail

Une mesure exigée par les ambassades étrangères ?

Selon le même journal, qui rapporte l'information, le directeur général de la prévention chargé des programmes de vaccination, le Dr Djamel Fourar, affirme que « cette authentification est effectivement exigée par des ambassades » . Il souligne que « le code QR et la plate-forme numérique du ministère de la Santé sont conformes aux exigences internationales ».

Cette exigence ne fait pas l'unanimité au sein du corps médicale. Des spécialistes s'interrogent : « Comment peut-on demander une authentification d’un certificat de vaccination par le centre de vaccination et la DSP, alors que le code QR a été établi à partir d’une plateforme numérique mise en place par le ministère de la Santé ? C’est la DSP qui doit authentifier un système numérique mis en place et géré par le ministère de la Santé. C’est une ineptie ».