Le rappeur Gims appelle les musulmans à ne plus lui souhaiter une bonne année

Le rappeur Gims

La célébration des fêtes de fin d’année est devenue de nos jours un rite quasi universel. Au-delà des croyances des uns et des autres, le monde célèbre le Nouvel An chaque 31 décembre, faisant de cette date un moment de convivialité et d’échange de vœux. «Bonne année » est le vœu le plus échangé dans le monde et dans toutes les langues, mais cela ne semble pas convenir à certaines voix, de plus en plus hostile à cette fête, en invoquant des considérations religieuses.

Alors que le monde célébrait le Nouvel An comme un événement universel, loin de toute connotation ethnique ou religieuse, voilà que de nos jours on assiste à la montée au créneau de nombreuses voix qui se disent contre la célébration du Nouvel An chez les musulmans. Des voix qui se recrutent en dehors de la sphère religieuse, puisque désormais ce sont des personnalités du monde du show-biz et du spectacle qui se disent ouvertement contre les fêtes de fin d’année.

Gims s’attaque aux musulmans qui fêtent le Nouvel An

Après les prédicateurs de l’Islam qui affichent leur opposition à la célébration des fêtes de fin d’année, invoquant des considérations religieuses, voilà que des personnalités célèbres de confession musulmane n’hésitent pas à afficher publiquement leur refus de voir la communauté musulmane, à laquelle ils disent appartenir, célébrer certaines fêtes, à leur tête le Nouvel An.

C’est le cas avec le rappeur franco-congolais Gims, qui a suscité une large polémique suite à sa sortie sur les réseaux sociaux à l’occasion de la célébration de la fête de fin d’année 2021. Dans un vidéo, le chanteur originaire du Congo et qui s’est converti à l’Islam a tiré à boulets rouges sur tous ceux qui, parmi ses fans musulmans, célèbrent le Nouvel An, en affirmant ouvertement que cela est contraire à la religion musulmane.

Gims qui parle du Nouvel An : « Les muslims arrêtez ça. Les frères, on ne fête pas ça »

Dans sa vidéo, le rappeur de 53 ans, qui vit entre la France et le Maroc, est allé jusqu’à demander à ses admirateurs de ne plus lui présenter les vœux de fin d’année, de même pour son anniversaire, pour expliquer que « ça ne fait pas partie des convictions des musulmans ». « S'il vous plaît avec les "bonne année", "Nouvel an", laissez-moi, vous savez bien que je n'ai jamais répondu à ça, et vous continuez à m'en envoyer jusqu'en janvier, février », a-t-il lancé dans une vidéo sous format de Story publiée sur Instagram.

« Je n’ai jamais répondu à ça, mais vous continuez de m’en envoyer tout le mois de janvier et février. Les muslims arrêtez ça », a-t-il ajouté, en tenant à rappeler que ce sont des musulmans parmi ses fans qui lui souhaitent une bonne année et son anniversaire. « Les frères, on ne fête pas ça. Ça ne fait pas partie de nos convictions », explique le rappeur à l’adresse des ses fans. « Est-ce que les compagnons Abou Bakr As-Siddiq, Omar Ibn al-Khattab,Othman Ibn Affan, ont fêté le Nouvel An ? Non ! », a-t-il ajouté comme pour donner des preuves à sa position concernant cette fête.

« Venez, on se concentre sur nos trucs à nous. Restons forts sur nos valeurs », ajoute le rappeur en faisant le parallèle entre la célébration de Noël partout dans le monde avec les fêtes de l’Aïd qui ne sont célébrées, explique-t-il, que par les musulmans. « Pendant l’Aïd, tous ceux qui font Thanksgiving etc, ils ne font pas l’Aïd. Noël, on respecte, mais ce ne sont pas nos fêtes », affirme le rappeur. « Quand je vois de grands sapins chez des Mustafa, des Bakari, je vois qu'on n'est pas concentré à la maison là-bas », ajoute celui que l’on appelle aussi Maitre Gims.

Vaste polémique sur les réseaux sociaux suite aux propos de Gims

La sortie du rappeur a suscité une vague de réaction sur les réseaux sociaux. Si de nombreux fans ont applaudi la sortie du chanteur, en affirmant eux aussi leur opposition à la célébration de certaines fêtes à l’image du Nouvel An et de Noël en invoquant des considérations religieuses, d’autres fans ont par contre critiqué les déclarations de Gims. Pour eux, le Nouvel An et les anniversaires sont des fêtes universelles, qui n’ont aucune connotation religieuse.

De nombreux fans se sont également pris au rappeur, en lui expliquant que son statut d’artiste ne lui ouvre pas le droit de discuter des questions religieuses, d’autant plus que chanter est déjà illicite en islam, selon eux. « Le fait de chanter est déjà un acte condamné par l’islam. Alors avant d’attaquer les autres par rapport à leurs comportements, mieux vaut commencer par soi-même en se retirant du monde artistique et se consacrer à la pratique de sa religion », écrit un internaute.

Un autre fan est allé jusqu’à reprocher à Gims de dire tout le contraire de ce qu’il fait. « Un chanteur qui critique ceux qui célèbrent les fêtes de fin d’année en évoquant l’islam alors que lui-même fait tout ce qui est interdit par l’islam. Un chanteur qui montre des filles à moitié nues dans ses clips se fait aujourd’hui le défenseur de la religion musulmane. C’est le monde à l’envers », écrit à ce propos un autre internaute.

Retour en haut
Share via
Copy link