Annoncée en grande pompe depuis plusieurs mois, la première compagnie low cost algérienne voit enfin le jour. En effet, FlyWestaf, une compagnie privée lancée par un investisseur algérien vient de s’inscrire au Centre national du registre de commerce (CNRC), annonce un communiqué de la compagnie publié le 26 janvier.

Bonne nouvelle pour les Algériens. La compagnie aérienne à bas prix FlyWestaf a reçu officiellement le feu vert des autorités algériennes pour entamer ses activités de transport aérien. Dans un communiqué publié le 26 janvier, la compagnie à bas prix, FlyWestaf a annoncé son inscription au Centre national du registre de commerce (CNRC), une étape primordiale en vue de l’entame de son activité sur le marché algérien.

« FlyWestaf Algeria SPA, informe ses actionnaires et le public de son incorporation au Registre du commerce. C’est la première compagnie aérienne de transport de passagers et de marchandises à bas coût en Algérie », indique en effet un communiqué de la compagnie FlyWestaf, publié le 26 janvier 2022.

Communiqué de FlyWestaf

Communiqué de FlyWestaf

FlyWestaf proposera des vols à bas prix entre l’Algérie et la France

L’arrivée sur le marché algérien de cette nouvelle compagnie low cost, lancé par Chakib Ziani-Cherif, est prévue à partir d’avril prochain. C’est ce qu’a affirmé le député de l’émigration Abdelouahab Yagoubi. Selon ce dernier, FlyWestaf devra assurer des vols à bas prix entre la France et l’Algérie.

À lire aussi :  Air Algérie : Le retour à l'aéroport de Londres Heathrow ne sera pas de sitôt

« Après l'acquisition par cette compagnie de plusieurs appareils B737 du géant américain Boeing, nous espérons que les vols débuteront dès le mois d'avril vers et depuis les aéroports de : Paris-Beauvais, Lyon et Marseille, Alger, Oran et Annaba », indique à ce propos le député dans un message publié le 28 janvier sur Facebook. Selon la même source, FlyWestaf va proposer des vols entre la France et l’Algérie, à des prix bas. « Le prix moyen aller-retour qui sera proposé sera inférieur à 200 euros voire moins par la suite », explique le député Abdelouah Yagoubi dans son message.