La Jeunesse sportive de Kabylie va enfin respirer un peu, suite à la crise suscitée par l'énorme dette dans laquelle patauge le club. Après la démission du président de la JSK Yazid Iarichen, finalement rejetée par le Conseil d'administration du club, les choses semblent aller vers l'apaisement, notamment au lendemain d'une rencontre avec le wali de Tizi Ouzou qui s'est tenue jeudi 17 février.

En fait, à l'issue de cette réunion qui a eu lieu jeudi matin, certaines portes se sont miraculeusement ouvertes. Comme celles de trois géants économiques, en l'occurrence Cevital, Condor et l'opérateur téléphonique public Mobilis. De même que l'Assemblée communale de Tizi Ouzou qui a décidé de mettre la main à la poche.

Cevital, Condor et Mobilis : Pour quel partenariat avec la JSK ?

Dans un communiqué rendu public, ce samedi 19 février, la direction de la JSK affirme le président du Conseil d'administration a pu convaincre les patrons des groupes Condor, Cevital et Mobilis à soutenir le projet de la grande JS Kabylie. "La direction du club tient ici à les remercier particulièrement d'avoir répondu favorablement dans un moment difficile, ce que les fans et les supporters n'oublieront jamais", a indiqué la JSK dans son communiqué qui ne précise pas la nature du futur partenariat entre la JSK et ces entités économiques.

À lire aussi :  Le départ de Youcef Belaïli fait perdre des abonnés au Stade brestois 29

Yazid Iarichen a rencontré le wali de Tizi Ouzou "pour lui exposer la situation difficile que traverse la JS Kabylie induite par l'accumulation des dettes depuis quelques années, ainsi que les voies et moyens de sortie de crise", précise la direction du club kabyle, précisant que l'APC du chef-lieu de la wilaya de Tizi Ouzou a décidé d'octroyer au club le plus titré d'Algérie une aide d'urgence, dès cette semaine. Selon des sources proches du club, cette aide est estimée à 2.5 milliards de centimes.

L'interdiction de recrutement solutionnée avec la FAF et la LFP

La direction de la JSK a également abordé la question de l'interdiction de recrutement induite justement par sa crise financière et l'incapacité du club à payer ses anciens joueurs. Visiblement, le problème est également réglé et le communiqué ne dit pas comment. "Il y a lieu de signaler que la question de l'interdiction de recrutement imposée au club a été soulevée et solutionnée en relation avec les instances nationales de football, FAF et LFP, qui sont à remercier particulièrement", a précisé le communiqué de la JSK.

Pour rappel, le président de la JSK Yazid Iarichen a annoncé sa démission de la tête du club kabyle, la semaine dernière, lors d'une conférence de presse animée à l'issue d'une défaite à Tizi Ouzou face au MC Alger. Cette défaite intervenait quelques jours après l'élimination du club de la coupe de la CAF. Après quelques jours d'incertitudes, le Conseil d'administration de la JSK a rejeté la démission de son président qui a fini par reprendre ses activités régulières.