Le Conseil d'administration (CA) de la JS Kabylie rejette la démission de son président Yazid Yarichène, qui avait annoncé sa décision de partir de la tête du club kabyle jeudi dernier, à l'issue du match perdu (1-0) contre le Mouloudia d'Alger au stade 1er novembre de Tizi-Ouzou. Les membres du CA tentent de lui faire changer d'avis, a fait savoir, sur les ondes de la chaîne III, le président du CSA, Djaffar Aït Mouloud.

Pour l'instant, le président de la JSK, Yazid Yarichène, n'a pas encore formalisé sa décision de quitter la présidence du club du Djurdjura. Et c'est ce que veulent exploiter aujourd'hui les membres du Conseil d'administration du club qui font des pieds et des mains pour convaincre le président démissionnaire de revenir sur sa décision. D'ailleurs, Djaffar Aït Mouloud ne manquera pas d'évoquer cette idée de démission verbale.

« Il a démissionné verbalement »

« Nous ferons tout pour convaincre Yarichène de revenir. Avant de parler de sa démission, il faut connaître les raisons de sa démission », a indiqué Djaffar Aït Mouloud, non sans insister sur le fait que le successeur de Cherif Mellal à la tête du club le plus titré d'Algérie, n'a pas transmis par écrit, sa démission en tant que président de la SSPA-JSK.

À lire aussi :  Liverpool prêt à tout pour s'offrir Ismaël Bennacer

« Il a démissionné verbalement et nous n'avons rien reçu par écrit », a martelé le président du Club sportif amateur qui dénonce, dans son intervention sur les ondes de la radio nationale les tentatives de déstabilisation qui visent la JSK. Des tentatives de déstabilisation qui viennent de ce qu'il appelle des opportunistes. « Ce n’est pas à cause des brebis galeuses et quelques opportunistes qu’il va partir. Nous ferons tout pour lui faire changer d’avis », a-t-il insisté.

Yarichène restera-t-il président de la JSK ?

Il reste à savoir quelle sera la réaction de Yazid Yarichène à cette sortie du président du CSA, Djaffar Aït Mouloud, qui semble être la voix des membres du Conseil d'administration dans cette nouvelle affaire. Maintiendra-t-il l'irrévocabilité de sa démission ou reviendra-t-il sur sa décision comme le faisait l'ex-président du club, feu Moh-Cherif Hannachi qui a annoncé sa démission à plusieurs reprises avant qu'il ne change d'avis ?

Pour rappel, lors d'une conférence de presse animée à l'issue du match de Ligue 1 contre le MC Alger, le président des canaris a annoncé sa démission de la tête du club, dénonçant des pressions et un complot contre la JSK. « Des clubs ont eu des milliards et la JSK aucun centime, ni de la part de la commune, ni de la wilaya, ni du ministère. Ils veulent casser ce club et je ne marcherai pas », avait-il dénoncé.