Les responsables de la compagnie aérienne Air Algérie, à leur tête son président-directeur général, ont été auditionnés dimanche 6 mars 2022 par la commission des Transports de l'Assemblée populaire nationale, a indiqué la même entreprise dans un communiqué.

La situation d'Air Algérie a été passée en revue durant cette audition. Lors de sa prise de parole, la présidente de ladite commission a dressé un état des lieux catastrophique de la compagnie aérienne algérienne. Selon elle, la situation financière risque de s'empirer davantage, et ce malgré la cherté de ses services.

La présidente de la commission des Transports de l'APN a rappelé par ailleurs que Air Algérie constitue une des entreprises stratégiques du pays, qui fait que les autorités refusent toujours d'ouvrir son capital, et ce en dépit des pertes colossales qu'elle cause au trésor public. Elle a par ailleurs mis en exergue le recrutement anarchique qui coûte énormément à l'État.

La feuille de route d'Air Algérie

La même responsable a plaidé par ailleurs pour mettre en place une stratégie à court et à long terme, pour permettre au transporteur aérien algérien de sortir la tête de l'eau et de retrouver sa place dans le domine du transport aérien.

Dans sa réponse un cadre de l'entreprise a expliqué que cette situation est due à la crise sanitaire. Il a rappelé que la compagnie a essuyé des déficits importants depuis 2020 suite à la fermeture des frontières et la suspension des vols.

Les suggestions des parlementaires à court et moyen terme

Le même cadre a indiqué, par ailleurs, que l'entreprise a élaboré une feuille de route à même de lui permettre de rétablir son équilibre. Une feuille de route, explique-t-il, basée sur la restructuration, la réduction des coûts, la diversification de l'activité, la redistribution des employés, la révision de l'accord avec ses partenaires ainsi que la révision de sa politique des prix.

Certains intervenants parmi les députés ont suggéré la rénovation de la flotte de la compagnie, pendant que d'autres ont demandé à court terme d'ouvrir de nouvelles lignes de transport. Le problème lié à la vente des billets a été également évoqué lors de cette réunion, a indiqué la compagnie aérienne dans son communiqué.