Après des correspondances avec Tebboune, Brigitte Bardot réussit à stopper la « galoufa » en Algérie

Les défenseurs de la cause animale peuvent être soulagés. Après de longues années de dénonciation des pratiques brutales de la « galoufa » par les services municipaux chargés de la capture des animaux vagabonds, la fondation Brigitte Bardot annonce la fin de cette pratique. En effet, un communiqué de la fondation, publié ce mercredi 23 mars sur sa page Facebook, annonce « l’arrêt des électrocutions à la fourrière d’Alger ».

Le communiqué de la fondation Brigitte Bardot révèle qu' « après un échange de lettres entre Brigitte Bardot et le Président Abdelmadjid Tebboune, où celui-ci avait exprimé partager son empathie et celle de nombreux Algériens quant au respect de la vie animale ainsi qu’au traitement salubre et bienséant des animaux, nous sommes fous de joie de vous annoncer l’arrêt des électrocutions à la fourrière d’Alger, la tristement célèbre Galoufa ».

La fondation indique que « c’est à l’issue d’une réunion à Alger de la Fondation avec le Wali (préfet) Monsieur Ahmed Mabed ce mardi 22 mars que l’annonce de l’arrêt a été prononcée. Des milliers d’animaux n’auront plus à souffrir d'une mort atroce. C’est une victoire historique ».

Société À Rouen, une soirée « les étrangers dehors » suscite la polémique

L'organisation de la défense de la cause animale présidée par Brigitte Bardot explique dans son communiqué que « monsieur Mabed devient par la même le héros de tous les amoureux et protecteurs des animaux en Algérie et partout dans le monde ». Elle souligne que « la Fondation en collaboration avec l’association locale B.C.H.E. a organisé une formation de capture de chiens avec l’expert Brian Faulkner et nous allons envoyer le vétérinaire de notre programme à Kaboul avec Mayhew international pour une formation vétérinaire visant à commencer des stérilisations, départ d’une nouvelle stratégie de gestion responsable, efficace et non violente des animaux errants ».

La fondation Brigitte Bardot conclut par lancer un appel à la direction de la population.  « Nous demandons l’engagement des citoyens algériens qui aiment les animaux à les vacciner et stériliser pour que cette décision puisse être pérenne », peut-on lire dans le communiqué.

Fin de la galoufa : un combat initié par des associations algériennes

Il faut dire que les associations locales de défense de la cause animale n'ont pas attendu l'intervention de la fondation Brigitte Bardot pour revendiquer un traitement plus humain des animaux errants. Depuis des années ces associations se battent et s'organisent avec les moyens du bord. Elles sont nombreuses à créer des foyers d’accueil pour ces animaux afin de leur éviter un sort terrible. Elles appellent également les Algériens à adopter ces animaux abandonnés.

Il faut également rappeler que la gestion de ce dossier d'animaux errants pose un véritable problème en Algérie. Ces animaux, notamment les chiens, représentent un danger pour les citoyens. Il y a quelques semaines de cela un garçon de 12 ans a trouvé la mort à Blida. Le petit Salah Eddine a succombé à l’attaque d’une meute de chiens affamés.

Société L'Algérie recrute des enseignants d'arabe qui vont exercer en France


Vous aimez cet article ? Partagez !