Comme chaque année, le journal sportif français L'Equipe a réussi à se procurer les salaires des joueurs de la Ligue 1 Uber Eats. Il les a dévoilés cette semaine, en y incluant ceux des joueurs algériens qui évoluent au sein du championnat français, y compris ceux qui ne sont plus sélectionnés.

Justement, les deux joueurs algériens les mieux payés de la Ligue 1 ne sont plus convoqués par le sélectionneur national Djamel Belmadi. Il s'agit du sociétaire de l'OGC Nice, Andy Delort qui fait les beaux jours de son club depuis son arrivée du club de Montpellier HSC. Avec 210.000 euros de salaire mensuel brut, Andy Delort est l'Algérien le mieux payé du championnat de France.

Il est suivi de très près par le milieu offensif de l'AS Saint-Etienne, Ryad Boudebouz, avec un salaire mensuel brut de 200.000 euros. Celui qui a joué dans plusieurs clubs français et espagnols, comme Bastia, Sochaux, Betis Séville et Montpellier HSC, est suivi par un autre Niçois, Youcef Atal qui perçoit un salaire de 150.000 euros.

Bentaleb, Foulaya, Belaïli, Belkebla...

Ce sont, en fait, les trois plus ou moins gros salaires des Algériens de Ligue française. Le reste de leurs coéquipiers ou ex-coéquipiers en équipe d'Algérie sont plutôt loin derrière, avec notamment un Nabil Bentaleb qui perçoit un salaire mensuel de 65.000 euros. Actuellement au club d'Angers SCO, après avoir joué en Angleterre et Allemagne, Bentaleb est en 4e position, suivi par le société du FC Metz, Farid Boulaya avec ses 50.000 euros de salaire mensuel brut.

À lire aussi :  La Coupe du monde au Qatar lancée plus tôt que prévu ?

Les deux derniers joueurs de ce Top 7 des Algériens les mieux payés de la Ligue 1 française sont des coéquipiers dans leur club. Et ils ont exactement le même salaire. Il s'agit de Youcef Belaïli et Haris Belkebla qui évoluent au sein du club breton du Stade brestois. Mensuellement, ils perçoivent 45.000 euros chacun, selon les données dévoilées par le journal sportif L'Equipe.