Visiblement, la France insiste pour que l'Algérie reste dans la liste orange des pays ou territoires pas totalement sûrs en matière de Covid-19. À l'occasion de la dernière mise à jour de ses listes, la France a transféré 46 nouveaux pays vers sa liste verte, car ils ne présentent plus aucune menace de contamination au coronavirus, mais a laissé, encore une fois, l'Algérie dans sa liste orange.

Malgré l'amélioration nette de la situation sanitaire, l'Algérie reste dans la liste orange de la France. La dernière mise à jour de ses listes colorées, effectuée, jeudi 31 mars, a permis le reverdissement de la carte Covid-19 de la France, grâce aux 46 pays et territoires qui ont quitté la liste orange pour la liste verte.

En Afrique, avec la Gambie et le Liberia qui rejoignent la liste verte de la France, il ne reste que 7 pays africains dans la liste orange de la France, dont l'Algérie qui y est maintenue d'une façon incompréhensible. Sachant que l'amélioration de la situation sanitaire en Algérie est palpable depuis près de deux mois. D'ailleurs le nombre de cas de contamination tourne actuellement autour de 10 par jour.

Le Maroc et la Tunisie dans la liste verte de la France

Avec sa nouvelle carte Covid-19, la France confirme une amélioration nette de la situation sanitaire dans le monde. Mais le choix de changer de liste à un pays ne répond pas toujours à la même logique ou aux mêmes normes.

Prenons l'exemple des pays voisins de l'Algérie ; la Tunisie et le Maroc, qui continuent à recenser des dizaines de cas quotidiens de contaminations au covid-19, mais qui sont dans la liste verte de la France. La Tunisie compte actuellement 308 nouveaux cas journaliers en moyenne, le Maroc est à 88 cas et l'Algérie comptabilise 12 cas journaliers en moyenne.

Il n'y a donc visiblement pas de logique au maintien de l'Algérie dans la liste orange de la France, alors que sa situation épidémiologique est meilleure que celle du Maroc et de la Tunisie. Et comme il n'y a aucune explication à cette situation, beaucoup pensent à des motifs politiques qui imposent à l'Algérie sa place sur la liste orange. Les Algériens devront encore présenter un motif impérieux pour demander un visa pour la France.