Le secteur du tourisme au Maroc a traversé une période très difficile en raison de la crise sanitaire. Il est aussi impacté par la montée en puissance de la destination Espagne pour les Européens. C'est dans cette conjoncture difficile que le Royaume chérifien compte sur Israël, avec qui il a normalisé les relations depuis décembre 2020. En effet, les Israéliens comptent dynamiser cette destination et seront nombreux à se rendre au Maroc pour célébrer une fête populaire.

Ainsi, de nombreux touristes israéliens rallient ou s’apprêtent à rejoindre le Maroc pour y célébrer la Mimouna, une fête populaire célébrée depuis de nombreux siècles par les communautés juives d'Afrique du Nord. Selon le site britannique The New Arab, ils seront quelque 2000 touristes israéliens qui devraient se rendre au Maroc ce mois-ci pour célébrer la Mimouna, qui marque la fin de la période de Pessa'h (la Pâque juive).

Au cours de cette fête, les fidèles juifs invitent leurs voisins, juifs et musulmans, à partager un repas afin de marquer la fin de la Pâque juive, sur fond de musique arabo-andalouse ou de chaâbi. The New Arab affirme que certains Israéliens sont déjà arrivés au Maroc. « Je suis venue au Maroc pour célébrer la Mimouna à Essaouira. Ma grand-mère, qui y vivait, m’a raconté beaucoup d’histoires sur les célébrations de la ville et j’ai hâte d’en être moi-même témoin », a déclaré Sarah, la trentaine, une touriste maroco-israélienne. « Je pense qu’aujourd’hui, le Maroc est un endroit plus sûr pour célébrer la fête », a-t-elle ajouté. Des propos recueillis par le journal.

À lire aussi :  Immigration au Canada : Les nouveaux arrivants peinent à trouver un emploi

Il faut dire que depuis la normalisation des relations entre Israël et le Maroc, plusieurs accords de coopération ont été signés entre les deux pays. Des vols directs ont également eu lieu et sont toujours programmés entre les deux pays. Cependant, au Maroc, cette normalisation ne fait pas l'unanimité et des activistes politiques continuent à la dénoncer.